Hommage : 5 tournants musicaux dans Breaking Bad

Breaking Bad et Heisenberg ont tiré leur chapeau dimanche dernier lors du final de la série. Le monument de la chaîne AMC est bel et bien achevé, et ce en beauté. Top 5 de circonstance, histoire de pleurer.

breaking bad

(Capture d'écran du dernier épisode de Breaking Bad)

Comme ça, à chaud, il est très difficile de dire au revoir, de se dire que c'est fini. Du coup, on propose un Top 5, pour ceux à qui la série manque déjà. Une occasion de revenir sur certains grands tournants de Breaking Bad, avec la musique qui va avec. Playlist scénaristique pour les nostalgiques. Attention spoilers.

Publicité

Fais péter la BMW

Publicité

  • Saison 1, épisode 4 :  "Cancer Man"
  • Musique : Darondo pour "Didn't I"

"Cancer Man". Le nom de l'épisode est évocateur. A ce stade reculé des événements, le profil de Walter White correspond plus au professeur de chimie qu'au héros-vilain de la saison 5. C'est pourtant là, aux prémices de la série de Vince Gilligan, que Mister White opère son premier virage "maléfique". Insistance sur les guillemets, car comparé aux événements futurs, faire exploser une BMW peut paraître dérisoire.

Publicité

Dans cet épisode, Walt révèle son état de santé critique à Hank, Marie et Walter Jr. aka Flynn, Skyler étant déjà au courant. Réticent quant aux coûts élevés des traitements proposés, et pas encore plein aux as, Walt se persuade - et tente de convaincre ses proches - d'une chose : "things have a way of working themselves out." Les choses se règlent parfois seules, dit-il, alors que le sort s'acharne sur le cancéreux dans le besoin.

Affiche de la première saison de Breaking Bad

Déjà plein de secrets, Walt fait don des quelques billets verts qu'il a récoltés grâce à sa nouvelle activité de recherche pour le cancer. Sur le parking de la banque, il se fait piquer sa place par un business man assurément confiant, comme le témoigne la plaque immatriculée "KEN WINS" vissée sur sa BMW. Ken wins, Walt loses. Pour l'instant.

Publicité

Car plus tard dans l'épisode, alors que Walt est pris d'une quinte de toux sanglante au volant de sa voiture l'obligeant à faire arrêt dans une station service, revoilà Ken, toujours au téléphone, toujours winner. La roue tourne, et Walt profite de son absence pour faire exploser sa BMW. De l'art de la vengeance sur le destin, en crachant à la gueule de l'innocence. "BOOM", l'explosion résonne, en même temps que ce classique de la Motown : "Didn't I", de Darondo.

Stay out of my territory

  • Saison 2, épisosde 10 : "Over"
  • Musique : Tv On The Radio pour "DLZ"

Bonne nouvelle - c'est assez rare dans Breaking Bad - le cancer de Walt est en rémission. Il confie même à Jesse qu'il veut se retirer une fois le stock de meth écoulé. Grosse party chez les White pour fêter ça, et, souvenez-vous, Walter paye sa tournée de shots de téquila à Hank et... Walter Jr. Ce dernier semble chercher la permission de trinquer dans le regard de Hank, ce qui a le don de l'énerver, comme à chaque fois qu'il perd - un peu - le contrôle de la situation.

S'en suit une autre tournée, puis une troisième, jusqu'à ce que le fiston dégorge. Le lendemain, Walt regrette son attitude et décide de se racheter un rôle de père de famille en nettoyant la maison et en changeant la chaudière. Jusqu'à ce qu'il remarque de la pourriture, cette pourriture que lui seul peut voir.

Image tirée de la deuxième saison de Breaking Bad

Subtile mét(h)aphore, elle représenterait le cancer et les ennuis causés par son activité extra-familiale, qui tient plus du damage control que de la cuisine de drogue dure. Le lendemain, quand Skyler demande à son mari s'il compte aller au travail, il répond : "Skyler, there's rot" ("rot" pour "pourriture"). Walter White semble avoir fait son choix : se débarrasser des problèmes pour le bien de sa famille.

Direction la quincaillerie, à la recherche de matériel pour continuer son grand nettoyage. Là, il tombe face à un methcooker débutant en pleine séance shopping pour sa production. Après lui avoir donné des conseils de discrétion dans ses achats, l'aspirant s'enfuit, flippé, alors que Walt fait la queue pour ses propre articles. C'est le déclic : jouer au seigneur de la drogue est la seule chose donne à Walt assez de satisfaction. Penser, agir, diriger.

Walter White s'empresse de retrouver le dealer et son associé sur le parking. Après leur avoir lancé un regard à refroidir un pyromane, il les menace avec la phrase devenue mythique : "Stay out of my territory !" sur un fond musical de choix, Tv On The Radio pour "DLZ". Triste ironie du sort pour Gerard Smith, le bassiste du groupe, décédé d'un cancer du poumon en 2011.

Triste Caravane

  • Saison 3, épisode 6 : "Sunset"
  • Musique : Los Zafiros pour "He Venido"

Episode pagaille. Skyler a découvert le secret de Walt. Le couple est en plein divorce, Jesse a été écarté de la team Gus et remplacé par Gale, brillant chimiste et supernerd. Il lance sa propre affaire et engage ses potes Badger et Clovis pour réparer le van qui faisait office de laboratoire ambulant durant la saison 1, afin qu'il reprenne du service.

En parallèle, Hank tient le bon bout en soupçonnant Jesse, persuadé qu'il est la clef qui lui ouvrira la porte des amphètes bleues. Hank fait l'erreur de parler de ses pistes à Walt, et lui demande si Jesse Pinkman, son ancien élève, avait une caravane à l'époque où il était encore professeur. Averti, Walt veut sauver sa peau et rejoint Badger et Clovis pour détruire le véhicule rempli de ses empreintes digitales : Better Call Saul !

Image tirée de la troisième saison de Breaking Bad

Badger préviens Jesse, qui trace en voiture pour rejoindre Walt à la casse. C'était le faux pas que Hank attendait, alors qu'il se cachait au coin de la rue de Jesse. Il piste Pinkman, qui le mène tout droit à la casse, au van, et à Walter. S'ensuit une scène où Walt et Jesse sont pris au piège à l'intérieur du véhicule verrouillé, alors que Hank tente d'ouvrir la porte avec un pied de biche. Tension maximale.

Le propriétaire de la casse demande à l'agent Schrader s'il a un mandat. Ce dernier, forcé d'appeler qui de droit pour en obtenir un, retourne dans sa voiture. Pendant ce temps, Walt passe lui aussi son appel. Peu après, le téléphone de Hank sonne. Au bout du fil, une femme qui se dit de la police d'Albuquerque informe Hank que sa femme Marie a eu un grave accident de voiture et qu'elle est à l'hôpital. Schrader fonce à l'hosto, alors qu'on voit l'assistante de Saul Goodman raccrocher le téléphone du cabinet d'avocat.

Hank est détruit, tout comme le van, sur "He Venido", magnifique ballade cubaine. Clin d'oeil judicieux, Los Zafiros signifie "les saphirs", pierre précieuse aux reflets bleus. Vous l'avez ?

Walt is the new Gus

  • Saison 4, épisode 13 : "Face Off"
  • Musique : Danger Mouse & Daniele Luppi - "Black"

Deux grands tournants sur une seule mélodie. C'est le final de la saison 4. Walt a réussi à planifier le meurtre de Gus avec l'aide de Saul tout en montant Jesse contre Fring. Machiavélique. Une fois le crime commis avec ingéniosité, Walt appelle Skyler chez elle, alors que les proches de la famille sont dans le salon, les yeux rivés sur la télévision qui retransmet, en diret, l'attentat sur Gustavo Fring. Une histoire de cartel, quelque chose comme ça.

Image tirée de la promotion de la saison 4 de Breaking Bad

Walt confie à Skyler qu'il est responsable du meurtre de Gus, et qu'ils sont maintenant en sûreté. "I Won" : ce sont les deux mots que prononce Walt avant que le morceau "Black" ne démarre et que l'épisode ne finisse sur un plan révélateur. Travelling avant sur une mystérieuse plante. "Lily of the valley", la même plante qui a empoisonné le petit Brock, fils de l'amie de Jesse, soi-disant empoisonné par Gus.

D'où la raison du retournement de Jesse contre le grand méchant. Sauf que le dernier plan prend place dans le jardin de Walt : c'est lui qui a empoisonné Brock pour influencer Jesse. Cette fois, c'est sûr : c'est lui, le grand méchant.

"Guess I got what I deserved"

  • Saison 5, épisode 16 : "Felina"
  • BadFinger - "Baby Blue"

Pas de spoiler pour les malheureux qui n'ont pas encore dévoré l'ultime épisode de Breaking Bad. Les lyrics suffisent à l'explication.

Guess I got what I deserved
Kept you waiting there too long, my love
All that time without a word
Didn't know you'd think that I'd forget or I'd regret
The special love I had for you, my baby blue

Bonus

Gale - Major Tom (Karaoke Peter Schilling version)

#GoodbyeBreakingBad

Par Thomas De Ambrogi, publié le 02/10/2013

Copié

Pour vous :