Dans les hôtels américains, le porno ne fait plus le poids face à Netflix

Dans leur chambre d'hôtel, les clients privilégient désormais un bon petit binge-watching sur Netflix au traditionnel film porno. Tout fout l'camp. 

netflix-hotel-feat

Le cul n'a plus la côte dans les hôtels américains. La faute au puritanisme ? Non, à Netflix et son offre pléthorique de films et séries. C'est en tout cas la conclusion d'une étude menée par Enseo, une société qui fournit les chambres des établissements hôteliers américains en équipements et services de divertissement. On apprend ainsi que, d'ordinaire, seulement 1 % des clients payent pour utiliser la VoD durant leur séjour et 90 % de cette petite portion le fait pour accéder à du contenu pour adultes.

Publicité

Enseo est ainsi parti en croisade auprès des hôtels américains, tentant de les convaincre d'installer Netflix dans leurs chambres. En effet, pour ceux qui ont sauté le pas de remplacer la VoD classique par la plateforme de streaming, le constat est sans appel : 40 % de leur clientèle s'adonne au doux plaisir du binge-watching de contenus Netflix.

Ils se sont non seulement rendus compte que ces programmes sont beaucoup plus populaires que n'importe quel service payant offrant du porno, mais qu'en plus, les clients y consacraient plus de temps. En comparaison, une session de visionnage d'infos ou d'émissions sportives dans une chambre d'hôtel dure environ 14 minutes, pour 90 minutes de Netflix (and chill ?). L'histoire, hélas, ne nous dit pas combien de temps passent les clients devant les films pornos. Zapping compulsif, speed watching ou binge-watching ?

Par Delphine Rivet, publié le 06/01/2017

Copié

Pour vous :