Une invention se propose d'effacer nos souvenirs en cas de spoiler

Parfois, même après avoir déserté les réseaux sociaux, muselé ses amis et menacé ses collègues, il arrive qu'on se fasse spoiler sa série préférée. Si seulement on pouvait tout oublier la seconde suivante...

Walter

Et s'il existait une invention capable d'effacer nos souvenirs dès que le spoil survient ? Serions-nous prêt à financer sa production ? C'est l'idée de départ de Help me fund my robot army!!!, un recueil de projets Kickstarter tous plus fous les uns que les autres. Mais attention, tout est absolument fictif. John Joseph Adams a ainsi rassemblé plusieurs synopsis d'inventions, tels qu'ils seraient présentés sur le célèbre site de crowdfunding, pour former une histoire.

Publicité

L'imaginaire va bon train dans ce nouveau genre de conte SF, de l'appli qui sert à acheter des souhaits à la création d'une réserve pour protéger les créatures surnaturelles. Mais le projet Kickstarter qui a évidemment attiré notre attention, c'est SpoilerFree qui, comme son nom l'indique, propose de nous libérer de tout spoiler. Son fonctionnement serait assez simple, comme l'explique le descriptif :

"Placez le harnais neuronal sur votre tête et ajustez les sangles jusqu'à ce que vous soyez parfaitement à l'aise et que les électrode soient au plus près de votre crâne. Pour plus d'efficacité, vous pouvez vous raser la tête. (...) Ensuite, appuyez sur le bouton vert sur votre manette de contrôle ou sur votre appli mobile blutooth.

A présent, pensez à la chose que vous voudriez oublier : imaginez-là, revivez l'outrage, l'indignation et l'arrogance de la personne qui a tout gâché. Enfin, appuyez sur le bouton rouge et essayez à nouveau de vous souvenir du fameux spoiler. Une fois que la machine aura supprimé toute trace de l'information incriminante, une douce musique retentira".

Après réflexion, il est sans doute plus prudent que ce type d'invention reste de la fiction. On va se contenter de l'extension Chrome, Spoiler Alert, ou de muter les hashtags sensibles... c'est moins dangereux.

Publicité

Par Delphine Rivet, publié le 28/12/2015

Copié

Pour vous :