Le discours puissant de Jesse Williams contre le racisme

Jesse Williams, un des acteurs chouchous de Grey's Anatomy, vient de donner à ses fans une nouvelle raison de l'aimer. Lors des Bet Wards, il s'est fendu d'un discours marquant contre le racisme. 

jesse-feat

Vous ne le savez peut-être pas, surtout si vous ne regardez pas la série de Shonda Rhimes, mais l'acteur Jesse Williams est un homme engagé, et une voix importante du mouvement Black Lives Matter, dont les derniers épisodes d'Orange Is the New Black se faisaient aussi l'écho.

Publicité

C'est pour cette raison qu'il a reçu le prix "Humanitarian Award" lors des Bet Awards, une cérémonie qui a pour but de récompenser les Afro-Américains et d'autres minorités pour leur succès sportifs, musicaux, cinématographiques etc. Recevant son prix, Jesse Williams a livré quelques mots qui ont résonné fortement.

"Ce n'est pas parce que nous sommes magiques que nous ne sommes pas réels"

Revenant sur les brutalités policières qui ont coûté la vie à plusieurs personnes afro-américaines (des faits à l'origine du mouvement Black Lives Matter), l'acteur a notamment dit :

"Nous savons que la police réussit, d'une manière ou d'une autre, à calmer les esprits, désarmer et ne pas tuer des personnes blanches chaque jour. Donc voilà ce qui va se passer, nous allons avoir les mêmes droits et la même justice dans notre pays, ou nous allons restructurer leurs fonctions et la nôtre." 

Publicité

Dédiant son prix en particulier aux femmes afro-américaines, Jesse Williams est revenu sur la tragédie de l'affaire Sandra Bland (activiste engagée dans le Black Lives Matter, retrouvée morte dans sa cellule trois jours après une arrestation musclée) : "Ils ne cessent de nous répéter que nous sommes libres. Mais elle serait encore en vie si elle n'avait pas été aussi libre."

Et l'homme de conclure par ces paroles :

Publicité

"Depuis des siècles, ce pays vit sur notre dos, et nous avons fini de regarder et d'attendre, pendant que cette invention appelée la domination des Blancs use et abuse de nous. Elle enterre le peuple noir – loin des yeux, loin du cœur –, ne pensant qu'à nous soutirer notre culture, nos dollars, notre divertissement comme si c'était de l'huile, de l'or noir.

On nous ghettoïse et on se moque de nos créations avant de les voler, d'embourgeoiser nos génies. Ils nous essaient comme des costumes avant de jeter nos corps comme la peau de fruits pourris. Ce n'est pas parce que nous sommes magiques que nous ne sommes pas réels", a-t-il conclu sous un tonnerre d'applaudissements. 

Voilà qui est dit.

Par Marion Olité, publié le 28/06/2016

Copié

Pour vous :