© Netflix

Netflix poursuit sa conquête du monde avec Jinn, sa première série arabophone

Amateur·trice·s de séries ado teintées de surnaturel, celle-ci est pour vous.

© Netflix

Les Brésilien·ne·s ont eu 3% et les Indien·ne·s ont été gâté·e·s dernièrement avec Le Seigneur de Bombay. Maintenant, c’est au tour des pays arabophones d’avoir droit à leur propre série made in Netflix. Comme le rapporte Variety, le géant du streaming vient officiellement de mettre en chantier Jinn, sa toute première fiction venue de Jordanie. Le tournage vient effectivement de commencer à Amman, capitale du pays, ce lundi 13 août.

Publicité

Au carrefour entre teen drama et série fantastique, Jinn braquera sa caméra sur un groupe d’adolescents dont les relations vont être mises à rude épreuve tandis que des forces surnaturelles vont s’immiscer dans leur quotidien. L’héroïne du show s’appellera Mira, une lycéenne rebelle dévastée par la mort de sa mère qui va trouver refuge dans les bras de Keras. Ce dernier s’avère être un jinn, soit une créature surnaturelle issue de la mythologie arabe.

On précisera que la première cuvée de Jinn sera composée de six épisodes, avec Mir-Jean Bou Chaaya (Very Big Shot) au poste de showrunner. La commande de cette série advient plusieurs mois après que des analystes ont remarqué que le manque de productions locales et arabophones empêchait le développement de Netflix au Moyen-Orient. En espérant que la plateforme de SVoD ne rate pas le coche avec cette série inaugurale en terres jordaniennes.

Par Florian Ques, publié le 14/08/2018

Copié

Pour vous :