Michael Cudlitz as Abraham, Danai Gurira as Michonne, Josh McDermitt as Dr. Eugene Porter and Chandler Riggs as Carl Grimes – The Walking Dead _ Seasn 5, Episode 2 – Photo Credit: Gene Page/AMC

John Carpenter, le maître de l’horreur, n’est pas un grand fan de The Walking Dead

John Carpenter a donné son avis sur la qualité de la série The Walking Dead. Les oreilles des showrunners doivent siffler. 

Michael Cudlitz as Abraham, Danai Gurira as Michonne, Josh McDermitt as Dr. Eugene Porter and Chandler Riggs as Carl Grimes - The Walking Dead _ Seasn 5, Episode 2 - Photo Credit: Gene Page/AMC

©️ AMC

Figure légendaire du cinéma d'horreur (Halloween, The Thing ou encore Christine pour ne citer qu'eux), John Carpenter s'est taillé une réputation qui n'est plus à faire. L'homme n'a pas la langue dans sa poche quand il s'agit de critiquer le cinéma d'horreur, comme il l'a fait dans le podcast du scénariste et acteur Marc Maron :

Publicité

"Les films d'horreur ont toujours été dans notre culture, depuis le début du cinéma en fait. La plupart d'entre eux sont mauvais, les autres sont dans la moyenne, et quelques-uns sont vraiment bons. Ils continuent d'évoluer en même temps que notre culture. C'est comme avec le Viêtnam. On a vu la violence changer. Les films d'horreur changent également, alors ils se renouvelleront à nouveau."

Dans le même esprit, John Carpenter a donné son avis sur la série The Walking Dead, considérant le show comme une arnaque qui manque d'originalité.

"The Walking Dead était un film réalisé par George Romero en 1968. Ils l'ont sucé jusqu'à la moelle et ils ne sont pas prêts de s'arrêter."

Publicité

Le film auquel John Carpenter fait référence s'intitule La Nuit des morts-vivants. Au fil des décennies, George Romero lui a donné cinq suites. Même si certaines comparaisons sont évidentes entre les deux œuvres, John Carpenter juge durement la série zombiesque, tirée avant tout du comic de Robert Kirkman et Tony Moore. Il faut dire que La Nuit des morts-vivants est considéré comme le film pionnier des zombies au cinéma, et qu'il est difficile de ne pas s'inspirer d'une œuvre à l'origine d'un genre tout entier.

Récemment, Carpenter avait également reproché au premier Vendredi 13, sorti en salles en 1980, d'être une copie ratée de son slasher Halloween. Bref, les voies du Seigneur (de l'horreur) sont impénétrables.

Par Adrien Delage, publié le 04/07/2016

Copié

Pour vous :