Justin Baldoni, aka Rafael dans Jane the Virgin, raconte le harcèlement sexuel qu’il aurait subi

Si la grande majorité des victimes de harcèlement sexuel sont des femmes, les relations de pouvoir à Hollywood, comme dans toutes les autres industries, n’épargnent personne.

© The CW

Il n’est pas le premier homme à parler, et il ne sera sûrement pas le dernier. Justin Baldoni, plus connu pour son rôle de Rafael dans Jane the Virgin, s’est exprimé auprès du magazine Glamour sur le harcèlement sexuel dont il aurait été victime par le passé. Son témoignage fait suite à son intervention remarquée lors d’un TED Talk, dans lequel il encourageait les hommes à aller à l’encontre des injonctions à la masculinité et à soutenir la parole des femmes.

Publicité

Aujourd’hui, c’est lui qui brise à son tour le silence, comme l’ont fait avant lui des centaines de femmes, mais aussi le comédien Terry Crews, de Brooklyn Nine Nine, qui s’est engagé dans des poursuites judiciaires contre son ancien agent pour des faits similaires ; ou encore l’acteur Anthony Rapp qui a publiquement accusé Kevin Spacey de l’avoir agressé sexuellement quand il n’avait que 14 ans ; mais aussi James Van Der Beek, ancien héros de la série Dawson, victime de harcèlement sexuel.

Justin Baldoni raconte qu’il avait 21 ans, et débutait tout juste sa carrière, quand un producteur hollywoodien influent, nu dans un Jacuzzi, lui aurait fait des avances déplacées en abusant de son pouvoir. "Il a commencé tout doucement à essayer de me faire retirer mon bas, parce que j’étais en maillot de bain et lui était nu". L’acteur évoque alors l’emprise psychologique que peut avoir un homme aussi puissant sur quelqu’un qui est à sa merci :

"Je me rappelle comment il a fait, en utilisant son pouvoir, et ce qu’il faisait et qui il connaissait, pour me rabaisser. Comme si je n’allais jamais rencontrer autant de succès que les autres mecs qui ont partagé ce même Jacuzzi avec lui, nus."

Publicité

Justin Baldoni, après "une seconde" d’hésitation, a finalement réussi à tourner le dos à celui qu’il accuse. Un souvenir amer, qui lui permet aujourd’hui de remettre en perspective ce qu’ont dénoncé tant de femmes dans le milieu, et dans d’autres industries : "Je peux imaginer à quel point ça doit être dur et douloureux pour une femme. J’étais plus fort et plus grand que lui, et n’oublions pas le fait que personne ne va vous croire si vous êtes une femme parce que votre parole n’est pas entendue."

Si la grande majorité des harceleurs et agresseurs sont des hommes, il arrive aussi que certaines femmes en position de pouvoir adoptent les mêmes attitudes, empruntées à la fameuse masculinité toxique dont l’acteur faisait état dans son TED Talk. Il raconte notamment s’être fait "attraper les fesses à plusieurs reprises par des femmes influentes". Preuve, s’il en fallait, que le sexisme, par son caractère systémique, se glisse dans tous les recoins de nos sociétés.

Par Delphine Rivet, publié le 08/12/2017

Copié

Pour vous :