Vidéo : Justin Baldoni, aka Rafael dans Jane the Virgin, veut redéfinir la masculinité

Peut-on cloner cet homme à l’infini ?

D’accord, ce n’est pas juste. Certains ont tout. En plus d’être intelligent, l’acteur Justin Baldoni est beau comme un dieu. Ce qui lui permet déjà de ne pas avoir de problèmes d’image ou de confiance en soi côté body. En revanche, comme il l’explique si bien dans cette conférence TEDWomen captée à La Nouvelle-Orléans, son physique avantageux lui a valu de bien souvent jouer torse nu des stéréotypes de mâle alpha. Jusqu’à la plus subtile Jane the Virgin, qui se moque de ses codes tout en les utilisant.

Publicité

En attendant, explique avec éloquence Justin Baldoni, on demande aux hommes dès leur plus jeune âge de se forger en opposition aux femmes et d'"être un homme, un vrai", un concept qui se traduit en anglais par l’expression "to be man enough". Dans la première partie, l’acteur multiplie les exemples de cette fameuse "virilité toxique" qui empêche les hommes de se confier à leurs amis, d’être sensibles, de montrer leurs fragilités, et qui les encourage au contraire à dévaloriser les femmes ou encore à se montrer le plus fort physiquement.

Mais il y a de l’espoir : à l’aide d’exemples précis, Justin Baldoni nous prouve que les hommes n’attendent que ça de pouvoir eux aussi briser les stéréotypes de genre et de se comporter différemment quand on leur explique ce qui cloche dans leurs comportements. S’adressant aux hommes, il demande : "Êtes-vous assez courageux pour être vulnérable ? "

Publicité

La deuxième partie de son intervention est axée sur le féminisme. Sans détour, l’acteur confesse avoir eu des comportements de sexisme ordinaire dont il n’avait même pas conscience, comme le "manterrupting" (quand un homme coupe la parole à une femme, sans raison, souvent pour finir à sa place ce qu’elle était en train de dire).

"En tant qu’homme, il est temps de regarder nos privilèges et de réaliser que nous ne sommes pas juste une partie du problème, les gars, on est le problème. Ce plafond de verre existe parce qu’on l’a mis là. Si nous voulons être une partie de la solution, les mots ne suffisent plus."

Dans la suite de son speech, Justin Baldoni invite les hommes à prendre position quand une femme fait l’objet de commentaires déplacés ou pire, à les écouter, à devenir des alliés du féminisme. Puis il dit aux femmes : "Nous avons besoin de votre aide pour célébrer notre vulnérabilité." Il termine son discours puissant par un mot aux parents : "Peut-on arrêter d’éduquer les filles à être jolies et les garçons à être braves, mais juste leur montrer comment être bons en tant qu’êtres humains ?" Amen. On espère que davantage d’hommes suivront l’exemple de Justin Baldoni, redéfiniront le concept de la masculinité et deviendront des alliés naturels du féminisme. Car le féminisme est un humanisme.

Publicité

Par Marion Olité, publié le 05/12/2017

Copié

Pour vous :