MR. ROBOT — « da3m0ns.mp4 » Episode 104 — Pictured: Rami Malek as Elliot — (Photo by: Virginia Sherwood/USA Network)

Kor Adana, le vrai hacker derrière Mr. Robot

Si la fiction est si proche de la réalité, c'est sans doute grâce à lui : Kor Adana, consultant tech et scénariste sur Mr. Robot et, accessoirement, ancien hacker.

8l3W96S

Kor Adana, à l'occasion d'un échange de questions-réponses sur Reddit, en mai 2016.

À l'occasion d'un panel à New York sur "les politiques du hacking", organisé par la chaîne USA Network, qui diffuse Mr. Robot, le site Digital Trends s'est entretenu avec l'un des intervenants, et pas des moindres. Kor Adana, un ancien hacker qui a mis ses talents au service de grosses sociétés, travaille désormais comme consultant tech et met même son grain de sel dans le scénario de la série.

Publicité

Son rôle : maintenir l'illusion. S'assurer que tout est crédible à l'écran. Éviter absolument le sempiternel cliché du hacker qui tape frénétiquement sur son clavier et pète les pare-feu en quelques secondes :

"Quand j'ai commencé à travailler pour Mr. Robot, beaucoup de mes contributions en salle d'écriture consistaient à me concentrer sur l'authenticité."

Un souci du réalisme qui a, évidemment, participé au succès critique et public de la série de Sam Esmail, portée par Rami Malek, dans le rôle du hacker de génie. Génial, certes, mais toujours crédible. Des détails qui viennent nourrir la dramaturgie de l'histoire. Comme l'explique le consultant :

Publicité

"Je crois que le public a réagi de la meilleure des façons. Il voit le résultat sur l'écran. Il voit exactement comment nous utilisons la technologie et la façon dont cette technologie est exploitée pour créer du drama et de la paranoïa."

Kor Adana raconte également comment son passé de hacker est vite devenu essentiel au développement de Mr. Robot et pourquoi, aujourd'hui, il n'est plus acceptable d'avoir encore des pirates de pacotille à l'écran. Les seules séries, à ses yeux, qui sont fidèles au vrai process de hacking sont Mr. Robot, évidemment, mais aussi Silicon Valley sur HBO :

"Sam Esmail et moi venons de la même école de pensée. Si l'on fait ça de façon réaliste, il y a du drama dans le geste du hacker. Mr. Robot et même Silicon Valley l'ont prouvé."

Publicité

White hat hacker

Elliot

© USA Network

Avant d'être le double, en coulisses, d'Elliot Alderson, Kor Adana était ce que l'on appelle dans le milieu un "white hat hacker", soit un hacker éthique. Il a ainsi aidé des sociétés à renforcer leur sécurité informatique, en mettant leurs systèmes de protection à l'épreuve :

"Avant, j'étais un "white hat hacker", lors de mes jeunes années, durant lesquelles j'ai pris beaucoup plus de risques et fait pas mal de choses que je n'aurais probablement jamais dû faire en explorant la technologie.

Certaines de ces choses apparaissent dans la série, et je peux me permettre de les inclure en disant : 'J'ai fait ça avant'. C'est de cette façon qu'Elliot peut avoir l'ascendant sur [une] personne, je sais que ça fonctionne et que ce serait cool d'avoir ça dans la série. [...]

Comment je ferais pour mettre à genoux une société ? Eh bien, j'ai travaillé dans l'une d'elles, je sais comment la mettre à genoux et voilà comment je m'y prendrais."

Publicité

Un apport essentiel pour la série : les plus expérimentés y retrouvent ainsi un langage qu'ils connaissent, quand les "newbies", eux, sont convaincus, sans même y comprendre quoi que ce soit, d'avoir sous leurs yeux un hack fidèle à la réalité, sans les chichis habituels.

La scène préférée de Kor Adana est aussi l'une des plus importantes de la série : celle qui précède LA grosse révélation. Si vous n'êtes pas à jour dans la saison 1 de Mr. Robot, vous lisez ce qui suit à vos risques et périls.

150725_2885011_eps1_5_br4ve_trave1er_asf_anvver_6

© USA Network

"Mon moment favori de la saison, c'est à la fin de l'épisode 8, quand Elliot parcourt sa collection de CD, prend le premier qui n'a pas de nom, le glisse dans sa machine et ça s'avère être un simple disque audio, se souvient l'ancien hacker. Il lance alors un outil de stéganographie [une technique qui consiste à cacher des données au milieu d'autres données, ndlr] appelé DeepSound pour en extraire des images cachées et cryptées, stockées dans les fichiers audio. [...] Je suis très fier de ce qu'on voit sur l'écran, parce qu'on montre tout, toute l'animation dans sa totalité, ce qui est rare [...]. Donc c'est cool, d'un point de vue tech, de voir cette stéganographie en action."

Devant les photos de celui qui se fait appeler Mr. Robot, Elliot comprend qu'il est son père (qui vient frapper à sa porte quelques secondes plus tard).

Naturellement, Digital Trends a tenté de lui tirer les vers du nez quant à la saison 2. Force est de constater que la paranoïa qui sévit dans la série se propage jusqu'en coulisses. Rien, nous ne saurons rien de la suite de Mr. Robot, si ce n'est cette mince indication : "Ce que je peux dire c'est que nous allons parler de cryptage, ainsi que de sureté des communications."

Pour en avoir le cœur net, il faudra attendre le lancement de la saison 2, le 13 juillet, qui sera suivi par un after show, un petit plus qui a déjà fait ses preuves avec The Walking Dead (Talking Dead) ou encore Orphan Black (After The Black).

Et pour ceux qui ne l'ont pas encore vue, sachez que France 2 a acheté les droits et devrait diffuser la saison 1 très prochainement.

Par Delphine Rivet, publié le 04/07/2016

Copié

Pour vous :