La mort, personnage préféré de Game of Thrones sur la Toile

"All men must die" annonçait la baseline de la saison 4 de Game Of Thrones. Peu de séries sont aussi honnêtes avec leurs téléspectateurs.

Eddard Stark, mal en point (Crédit Image : HBO)

Eddard Stark, mal en point (Crédit Image : HBO)

Merci Internet ! Aujourd'hui, si une série devient un phénomène, le web y est forcément pour quelque chose. Déluge de mèmes, infographies, cartographies, menace de spoilers (mais nous avons la solution), réappropriation dans la pop culture, détournements, illustrations inspirées de l'univers de la série...

Publicité

George R.R. Martin peut se frotter les mains : l'adaptation de son œuvre par David Benioff et D.B. Weiss se profile comme LE succès série des années 2010. Notamment grâce à ce second écran qui offre une vivacité sans limite au programme de HBO.

Mais si la série fait la part belle à l'attitude chevaleresque de Jon Snow, à la détermination de Daenerys Targaryen, au courage d'Arya Stark et à l'esprit tactique de Tyrion Lannister, sur Internet, c'est tout autre chose qui fascine les fans de l'univers de Westeros. Davantage que les nobles, chevaliers, mercenaires, sorciers, guerriers, brigands, rois ou reines... c'est la mort elle-même que les internautes semblent préférer.

Un choix logique, quelque part : ce n'est ni le seigneur des Sept Royaumes, ni une quelconque puissance divine qui décide de la vie et de la mort des personnages. C'est la faucheuse, et seulement elle.

Publicité

5179 morts à l'écran

Dans une vidéo uploadée sur YouTube le 3 janvier, le site Digg prétend compiler chacun des décès survenus au cours des trois premières saisons, totalisant plus de 5179 disparitions, toutes plus ou moins violentes. Plutôt terre-à-terre, la vidéo ne s'étend pas sur les décès, ne rend hommage à personne et ne met en perspective aucune conséquence politique. En somme, Digg donne une vision purement comptable des meurtres (des meurtres, oui. Il y a peu de morts naturelles dans GOT, vous avez remarqué ?).

Le site triche d'ailleurs un peu avec la destruction de la flotte de Stannis Baratheon au feu grégeois, faisant péter le compteur de décès à plus de 5000 d'un coup : on ne voit pas vraiment les décès à l'écran.

Publicité

Cependant, ces images et leur caractère viral (près de 1 200 000 vues) témoignent de l'engouement pour cette série dans laquelle passer l'arme à gauche, finalement, fait partie de la douceur du quotidien.

On se rappelle aussi des réactions filmées lors du Red Wedding de la troisième saison, un autre reflet du potentiel hautement viral de la mort dans la série. Une vidéo qui totalise la bagatelle de plus de 10 millions de vues.

Publicité

Où pleurer Ned Stark ?

De son côté, Slate US tente lui aussi de surfer sur le caractère funeste de la série. C'est au média en ligne que l'on doit le fameux cimetière virtuel de la série, autrement nommé "The Game Of Thrones Graveyard". Si vous n'êtes pas à jour dans la série, ne vous y aventurez pas : ce lieu de recueillement 2.0 est évidemment truffé de spoilers). Et Slate a pensé à tout : vous pouvez y déposer une fleur sur les tombes de votre choix, indépendamment du rôle que les personnages ont joué dans la série.

Le personnage le plus révéré est Ned Stark avec ses plus de 20 000 fleurs déposées sur sa sépulture. Un personnage qui plaçait la justice au-dessus de la ruse, ce qui ne lui a pas porté bonheur. A quelques mètres de là, la tombe d'un Baratheon fraîchement mis en terre (sa pierre tombale n'a même pas encore été déposée) totalise déjà plus de 10 000 fleurs. Lannister, Tully, Baratheon, Stark... les ennemis d'hier sont tous réunis dans le cimetière de Slate. Après tout, rien d'étonnant à la trouver séduisante : la mort est une satanée réconciliatrice...

Attention spoilers !

(Capture d'écran de la page Game Of Thrones Graveyard)

SPOILER ! (Capture d'écran de la page Game Of Thrones Graveyard)

La mort vous va si bien

Mèmes, dessins, illustrations... Finalement, c'est aussi pour son romantisme très graphique que la mort est aussi belle dans GOT. Si elle est crue et inattendue, réaliste et d'une violence sans précédent pour une série médiévale-fantastique, quand la faucheuse vient, la mise en scène est souvent au rendez-vous. On se souvient de la décapitation tragique de Ned Stark, qui confine au fatum de la tragédie grecque. Pensons aussi à l'assassinat extrêmement douloureux de Viserys Targaryen, qui finit par avoir sa couronne d'or, certes, mais qui périt de la fonte du métal précieux sur son crâne...

Le Britannique Robert M. Ball, tout comme nous, semble avoir été saisi par le magnifique presque antique conféré au trépas de certains protagonistes. Par ses traits exécutés au numérique, il montre sa dévotion pour la ruine, la chute, la fuite des âmes dans l'univers de George "je ne m'attache jamais" Martin. Et c'est plutôt un bel hommage.

(Crédits image : Robert M. Ball)

(Crédits image : Robert M. Ball)

(Crédits image : Robert M. Ball)

(Crédits image : Robert M. Ball)

(Crédits image : Robert M. Ball)

(Crédits image : Robert M. Ball)

(Crédits image : Robert M. Ball)

(Crédits image : Robert M. Ball)

Les acteurs inquiets

Et ce ne sont là que quelques exemples de l'appropriation de la série sur Internet où la star, c'est la mort. L'actrice allemande Sibel Kekilli, qui interprète l'envoûtante Shae, témoigne : "Dans la plupart des séries, les rôles principaux restent vivants jusqu’à la fin. Dans Game of Thrones, on ne sait pas qui sera le prochain". Pas plus rassurant, Isaac Hempstead-Wright, le jeune acteur qui joue le rôle de l'infirme Bran Stark, confiait : "Quand les acteurs reçoivent le script, ils vont directement voir s’ils vont mourir cette saison".

Un réflexe humain (n'est-ce pas ?) de la part des acteurs qui connaissent l'importance de leur propre vulnérabilité pour l'efficacité de la série... "Malgré les zombies et les dragons, le fait que n’importe qui puisse mourir de manière violente rend le récit crédible", expliquait également Maisie Williams, sa sœur Arya Stark dans la série. La mort, la faucheuse, la ruine, l'ankou... peu importe son nom d'actrice : elle est bien le personnage de la série le plus populaire... du moins sur Internet.

... À moins que ce ne soit le sexe.

Par Théo Chapuis, publié le 18/04/2014

Copié

Pour vous :