La série dérivée de La Tour sombre pourrait finalement devenir un reboot

Une conséquence de l'échec critique et public du long-métrage ?

En 2017, nos écrans ont été pris d'assaut par Stephen King, ou plutôt par les nombreuses adaptations de ses romans. Mr. Mercedes, The Mist, Ça, 1922 ou encore Jessie ont rencontré un certain intérêt de la part des spectateurs, voire de la critique. Mais certaines se sont plantées sur les deux niveaux, dont La Tour sombre de Nikolaj Arcel.

Publicité

Sur le sol américain, le long-métrage fantastique n'a même pas remboursé son coût de production (50 millions de dollars de recettes contre 60 millions). Le film porté par Matthew McConaughey et Idris Elba devait pourtant lancer un univers étendu qui se prolongerait jusque sur le petit écran.

Quid de la série après cet échec cuisant ? Selon Stephen King, elle est toujours d'actualité même si aucune chaîne n'a démontré d'intérêt pour un projet désormais considéré comme bancal. Pour tenter de rattraper le naufrage, le romancier américain évoque auprès de Vulture les raisons de ce raté et la possibilité de rebooter la saga avortée sur le petit écran :

"Le défi majeur était de faire un film sur une série de livres très longue, d'environ 3 000 pages. L'autre raison repose sur la décision de créer une adaptation déconseillée aux moins de 13 ans, alors que les bouquins sont extrêmement violents et comportent des personnages au comportement violent. C'était quelque chose de compliqué à surmonter, même si je dois dire que le scénariste Akiva Goldsman a fait du très bon boulot en prenant la partie centrale des livres puis en la condensant en un film franchement bon.

Quant à la série qu'ils développent maintenant... nous verrons ce qu'il en adviendra. Ça pourrait prendre la forme d'un reboot complet, nous verrons bien."

Publicité

Voilà une bien triste nouvelle pour le pistolero Roland, le personnage incarné par Idris Elba (Luther) qui portait le film sur ses solides épaules. Pourtant, Akiva Goldsman avait auparavant prévu de l'inclure dans le show, à la manière des apparitions de Samuel L. Jackson dans Agents of S.H.I.E.L.D. ou celles de Bradley Cooper dans la série Limitless. Pour le moment, le destin de la série est comme la tour de Stephen King : fracturé et sombre.

Par Adrien Delage, publié le 23/10/2017

Copié

Pour vous :