Vidéo : Lena Dunham et ses Girls veulent briser la culture du viol

Dans une vidéo publiée sur Twitter et Facebook, les actrices principales de Girls encouragent les gens à soutenir les victimes d'agression sexuelle. Un message simple mais douloureusement d'actualité alors que les États-Unis sont en pleine affaire Brock Turner.

Publicité

Girls est une série générationnelle, particulièrement populaire chez les jeunes adultes. Les tranches de vie de Shosh, Hannah, Jessa et Marnie bercent les Américaines depuis quatre ans. Plus encore que leurs personnages, les actrices de Girls n'hésitent pas s'engager pour différentes causes.

Celle qui tient le plus à coeur de Lena Dunham concerne les agressions sexuelles. Elle-même victime, la showrunneuse soutient régulièrement et publiquement les personnes qui traversent cette même épreuve, et dont la parole n'est parfois pas entendue, ou mise en doute.

Publicité

Listen, Support, Take Action

En ce moment, le procès d'un étudiant de Stanford, reconnu coupable de trois agressions sexuelles et reparti avec une peine de six mois de prison (trois mois de sursis en cas de bonne conduite) agite les États-Unis. La victime, âgée de 23 ans, a lu lors du procès une lettre poignante où elle explique avec ses mots les dommages psychologiques irréversibles provoqués par cette agression.

C'est dans ce contexte que les Girls au grand complet ont réalisé cette vidéo, dans laquelle elles encouragent tout un chacun à soutenir les victimes d'agression sexuelle, tout simplement les écoutant et en restant disponible à tout moment pour les aider, d'une manière ou d'une autre.

Si cette vidéo vous parait presque trop évidente, quelques chiffres donnés par les filles font froid dans le dos et rappelle qu'on doit lutter contre la "culture du viol" à tous les niveaux : selon le CDC (Centers for Disease Control and Prevention), au cours de sa vie, une femme sur cinq sera victime d'une agression sexuelle, une femme sur quatre sera abusée sexuellement avant de fêter ses 18 ans. Dans 80% des cas, elle connait son agresseur.

Publicité

Par Marion Olité, publié le 09/06/2016

Copié

Pour vous :