© YouTube Premium

featuredImage

Les Emmerdeurs, la série de genre made in France qui prend d’assaut YouTube

Hybride au possible, l’une des toutes premières productions françaises de YouTube Premium réussit à être rétro et moderne en même temps.

© YouTube Premium

Depuis peu de temps, se calquant sur le modèle Netflix pour lui faire concurrence, YouTube a inauguré son propre service d’abonnement payant, lequel garantit un accès instantané à une flopée de productions originales. Si jusqu’ici son contenu se limitait à des fictions anglophones – d’ailleurs réussies, comme en témoignent Cobra Kai ou encore l’excellente Impulse –, YouTube Premium sort des sentiers battus et mise sur notre cher Hexagone avec Les Emmerdeurs.

Né dans l’usine Golden Moustache, le projet s’est développé à son propre rythme sur de longues années. Une gestation nécessaire (création d’une bible étoffée, inclusion de nouvelles plumes au scénario) pour mettre au monde Les Emmerdeurs, une œuvre aux multiples facettes. Avec la France de 1942 en guise d’arrière-plan, la série fait les présentations avec un groupe particulier, composé de quatre jeunes résistants malgré eux, menés par Albert, un héros qui rêve d’exterminer la menace ennemie par tous les moyens.

Jusque-là, on pourrait tomber sur un Lazy Company revisité à la sauce ado. Sauf que les choses se corsent lorsque notre quatuor éclectique ingurgite un sérum puissant qui lui confère des aptitudes aussi improbables qu’extraordinaires. Perdue dans cette Seconde Guerre mondiale qui n’épargne personne, cette joyeuse bande devra trouver ses repères et s’épauler bon gré mal gré si elle veut survivre aussi bien à l’invasion nazie qu’à ses nombreux états d’âme.

Vous l’aurez pigé, Les Emmerdeurs est un beau mélange des genres. "C’est un genre typiquement français ça, la Seconde Guerre mondiale, parler la Résistance sur le ton de la comédie, évoque Vladimir Rodionov, l’un des créateurs de la série. Et ici, c’est mâtiné de super-héros, c’est-à-dire avec des gens qui ont des pouvoirs." Tantôt barré, tantôt dramatique, le show oscille entre ces deux extrêmes avec une étonnante justesse, prouvant que des genres opposés peuvent cohabiter.

Pure œuvre de reconstitution, la série de YouTube Premium a posé ses valises – ou, plus précisément, tout son matos vidéo – dans une bourgade paumée du Loiret, pas très loin d’Orléans. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que l’expérience était totale pour l’équipe. "On était dans un endroit vraiment très isolé où même les textos ne passaient pas, avoue Justine Le Pottier, la forte tête du quatuor des Emmerdeurs. On était en pleine campagne et on voyait des nazis passer. T’avais vraiment l’impression de voyager dans le temps et d’être en autarcie sur ce tournage."

© Nicolas Auproux

Les décors, le maquillage, les costumes et, évidemment, les effets spéciaux : le meilleur a été mobilisé pour concevoir cette série hybride, qui a dû composer avec "une économie de websérie" comme l’explique Sébastien Lalanne, rescapé de Hero Corp. Néanmoins, le produit fini est convaincant et l’immersion est garantie. Mais là où excelle la série, c’est dans sa faculté inouïe à allier un contexte d’époque – et, de fait, non progressiste – à des personnages résolument modernes.

Les deux filles de la clique des Emmerdeurs ont des revendications féministes, la question de l’individualité est récurrente, des thématiques comme le racisme et l’antisémitisme sont aussi effleurées… Malgré son pitch, la série trouve bel et bien ancrage dans notre millénaire. De plus, à travers son intrigue, elle n’hésite pas à s’attaquer à la notion d’engagement et de prise de position politique. "On se bat pour quoi ? Pour quelles valeurs ? C’est pas évident pour tout le monde, explicite Vladimir Rodionov. Il y avait mille possibilités entre la collaboration la plus aiguë jusqu’à la neutralité en passant par la résistance farouche, et c’est intéressant d’explorer tout ça à travers les personnages".

En clair, avec sa tonalité ambivalente qui alterne entre un humour presque loufoque et des thématiques percutantes, Les Emmerdeurs a pour ambition d’explorer la jeunesse contemporaine à sa façon. "Ce sont les porte-parole de la génération d’aujourd’hui", avance Valentin Vincent, cocréateur de la série. Et au vu des débats, internes comme externes, auxquels font face les résistants malgré eux des Emmerdeurs, on est très tentés d’y croire.

La première saison des Emmerdeurs est disponible dès maintenant en intégralité sur YouTube Premium.

Par Florian Ques, publié le 19/09/2018