Maisie Williams, aka Arya dans Game of Thrones, pousse un coup de gueule contre les spoilers

La liste de la jeune Stark vient peut-être de s'agrandir et une fille compte bien se venger des spoilers.

aryaangry

Game of Thrones et les spoils, c'est toute une histoire. Il faut dire que le show de HBO est riche en rebondissements et en twists inattendus. Si les spectateurs sentent monter la rage quand un tweet, une discussion dans le métro ou un SMS d'un pote vient leur annoncer la mort de machin ou bidule, il en va de même pour les acteurs. Dans le cas de Game of Thrones, il s'agit même d'une actrice en particulier : Maisie Williams, qui incarne la chouchoute des fans Arya Stark.

Publicité

La jeune comédienne n'a jamais eu sa langue dans sa poche et se fait toujours entendre lorsqu'elle a un coup de gueule à passer. Cette fois, c'est pendant une interview avec Radio Times que Maisie Williams s'est échauffée. La faute à une question sur les spoilers, une pratique qui a le don de l'irriter comme elle l'a bien fait comprendre aux auditeurs :

"Ça m'énerve tellement. Parce qu'il n'y a qu'un petit groupe d'individus qui le fait comparé au public qui regarde la série. C'est blessant. Ils sont là genre 'oh ça va, on veut juste raconter une histoire' mais non, beaucoup de gens n'ont pas envie de l'entendre et encore moins de la voir.

Ça devient encore plus agaçant quand vous savez que [les fuites] peuvent provenir de l'intérieur... Vous essayez de faire quelque chose de super, c'est vraiment super et les gens l'apprécient vraiment, et ils sont là à dire 'arrête de tout gâcher'.

C'est juste un truc de gamins, bien emmerdant. Et oui, c'est affligeant. Ça me fatigue. [...] Les gens regardent toujours la série, mais ça me les brise."

Pour tenter d'apaiser ses nerfs piqués à vif, Maisie Williams ferait bien de lire notre petit guide à l'usage des sériephiles pour bien encaisser les spoilers. Sinon, elle aura probablement quelques noms à rajouter sur la liste d'Arya d'ici à la fin de la série.

Publicité

Par Adrien Delage, publié le 30/01/2017

Copié

Pour vous :