De Maniac à BoJack Horseman, les nouvelles séries et saisons disponibles en septembre sur Netflix

Chaque mois, Biiinge vous dresse la liste des nouvelles saisons et séries disponibles sur le catalogue Netflix France. En septembre, un certain cheval dépressif revient faire des siennes, un super-héros va jouer des poings et Emma Stone devient Maniac.

Nouvelles séries

Maniac (saison 1, série originale Netflix) : c’est l’une des séries les plus attendues de la rentrée. Adaptée d’un show norvégien par Patrick Somerville, Maniac va mettre dos à dos deux pointures du ciné hollywoodien : Emma Stone et Jonah Hill. Leurs personnages se retrouvent impliqués dans de mystérieux essais cliniques, qui vont leur permettre de vivre d’autres existences que les leurs. Oui, ce pitch est un peu foufou, et le trailer va dans le même sens, avec une esthétique résolument expérimentale. On tient peut-être la nouvelle série mindfuck de la rentrée. Prise de tête dès le 21 septembre prochain sur Netflix.

Publicité

The Good Cop (saison 1, série originale Netflix) : cette comédie policière, adaptée d’une série israélienne, met en scène Tony Caruso, un flic ripou qui a passé 7 ans en prison pour corruption, et revient dans le milieu tenter de donner des leçons à son fils, évidemment très porté sur l’éthique de son côté, et un brin coinços. La recette du duo de flics mal assorti est plutôt éculée mais on compte sur les deux acteurs – Tony "Madame est servie" Danza et Josh Groban – pour rendre tout ça digeste. Début de la gaudriole le 21 septembre prochain.

Publicité

The Sinner (saison 1) : initialement diffusée sur USA Network, ce thriller efficace, produit par et avec Jessica Biel, a été l’une des jolies surprises de l’été 2017. L’actrice y incarne avec une rare intensité une mère de famille qui commet un geste violent et irréparable en pleine journée, sans motif apparent. Le détective Harry Ambrose, incarné par Bill Pullman, va tenter de comprendre ce qu’il lui est passé par la tête. À noter que l’acteur a rempilé dans une saison 2 qui repart sur une autre affaire criminelle, tandis que Biel a laissé sa place à Carrie Coon.

Nouvelles saisons

Marvel’s Iron Fist (saison 2, série originale Netflix) : après une première saison qui n’avait pas convaincu la critique, l’Immortel Iron Fist va devoir se retrousser les manches les poings pour nous convaincre. On retrouve notre blondinet un brin plus mature après les événements du crossover Marvel’s The Defenders, qui se retrouve seul à protéger les rues de New York alors que Daredevil est toujours porté disparu. Dans cette saison 2 qui s’annonce plus sombre, il verra les fantômes du passé resurgir en la personne de son demi-frère, Davos (Sacha Dhawan). Il pourra toujours compter sur sa compagne, la badass Colleen, pour l’aider dans ses nouveaux combats.

Publicité

Atypical (saison 2, série originale Netflix) : cette dramédie drôle et sensible, adoubée par la critique lors de son lancement en août 2017, narre le quotidien de Sam Gardner, un ado de 18 ans qui a la particularité de vivre avec des troubles du spectre de l’autisme. Proche de sa grande sœur Casey et de sa mère Elsa, il a plus de mal à se lier avec son père, et va surtout devoir gérer ses envies de relations romantiques avec les filles.

Après une première saison sans fausse note, qui faisait la part belle à Sam (excellent Keir Gilchrist) sans pour autant négliger ses personnages secondaires, touchants (notamment la maman incarnée par Jennifer Jason Leigh), on attend tout autant de la suite, qui verra Casey intégrer sa nouvelle école privée tandis que Sam va devoir aller de son côté au lycée, sans le soutien de sa sœur, mais aussi préparer l’avenir qui rimera peut-être avec université. La famille Gardner fait sa rentrée dès le 7 septembre sur Netflix.

Publicité

Les Demoiselles du téléphone (saison 3, série originale Netflix) : ce soap espagnol, gentiment féministe, met en scène les vies pleines de rebondissements d’une bande de copines travaillant toutes comme téléopératrices dans une firme résolument moderne, installée au cœur du Madrid des années 1920. La saison 3 fera place à une nouvelle décennie, les années 1930, et de nouveaux enjeux professionnels et amoureux pour Lidia, Carlota, Ángeles et Maria. Retour vers le passé prévu le 7 septembre sur la plateforme.

© Netflix

BoJack Horseman (saison 5, série originale Netflix) : ce bon vieux canasson de BoJack qui, la saison passée, croyant avoir trouvé sa fille cachée avait en fait découvert que Hollyhock était sa sœur (whaaaaaat ?!), va essayer de rentrer un peu dans le rang. Il reprendra la route des studios, comme le laisse présager la seule image qui a filtré de cette saison 5. On y voit la star déchue de la sitcom Horsin’ Around, au sol, avec une blessure par balle visiblement infligée par sa nouvelle partenaire à l’écran, une lady reptilienne. On piaffe d’impatience en attendant son retour sur nos écrans, le 14 septembre.

American Vandal (saison 2, série originale Netflix) : Si vous avez aimé la bêtise crasse de ce faux docu-série en mode "true crime" en saison 1, la deuxième fournée d’épisodes devrait tout autant satisfaire votre soif de connerie ! Avec malice, American Vandal détourne les codes de ces enquêtes criminelles type Making a Murderer, The Jinx ou The Staircase, étourdissantes de suspense, qui ont passionné des millions de spectateur·rice·s ces derniers mois. Pour cette saison 2, les jeunes (faux) documentaristes se pencheront sur un mystérieux cas de diarrhées foudroyantes dans une école catholique. Début de l’enquête le 14 septembre.

Modern Family (saison 8) : On ne présente plus la famille Dunphy/Pritchett, tribu décomposée puis recomposée, qui fut l’une des premières sitcoms du genre à mettre un couple gay à l’honneur, sans en faire tout un plat. C’est comme ça que, le plus naturellement du monde, Modern Family est entrée dans nos vies, un beau jour de septembre 2009 (ouais, ça commence à dater). La saison 8, diffusée en mai 2017 sur ABC aux États-Unis, est l’occasion de mesurer à quel point le temps a passé : Luke et Manny ne sont plus des enfants, ils quittent enfin le lycée. Mais rassurez-vous, rien ne change jamais tout à fait avec cette attachante famille de doux dingues, que l’on retrouvera ce 1er septembre sur la plateforme.

Gotham (saison 3) : On le sait depuis le début, les vraies stars de la série Gotham, ce sont ses méchants. Si Fish Mooney avait ouvert la marche, Oswald Cobblepot a confirmé son ascension en saison 2. Pour la troisième fournée d’épisodes, le mystérieux Hugo Strange a ouvert la boîte de Pandore et le Mal déferle sur la ville. Jim Gordon, au plus mal et tombé en disgrâce, est devenu un chasseur de primes. Et il va avoir du pain sur la planche avec l’avalanche de monstres et autres vilains célèbres de l’univers Batman qui s’abat sur Gotham : en vrac, on y croise Edward Nygma, Poison Ivy, The Shaman, Mr Freeze ou encore Ra’s al Ghul. Les ennuis commencent le 1er septembre.

The 100 (saison 4) : le temps est compté. En détruisant A.L.I.E., Clarke sait qu’elle a échangé un fléau pour un autre. L’apocalypse nucléaire est programmée pour dans six mois, et notre héroïne doit sauver la race humaine, même si elle et son peuple sont devenus persona non grata à Polis. Les intrigues politiques vont bon train dans cette saison 4 haletante, et les enjeux de la série n’ont jamais été aussi gros. Les alliances et les amitiés que nos survivants ont pu tisser vont être mises à rude épreuve. Début du compte à rebours avant l’apocalypse, le 1er septembre.

The Last Kingdom (saison 2) : la quête d’Uthred et ses fidèles compagnons pour récupérer le trône qui lui est dû se poursuit dans une saison 2 de The Last Kingdom toujours plus badass, avec de la boue, des Vikings musclés, des Saxons pas contents et des rois qui complotent. Notre héros prend donc la route pour le nord, où ses terres de Bebbanburg l’attendent, mais de nombreux obstacles se poseront sur son chemin. Prêter allégeance à un autre seigneur, se séparer de ses amis les plus loyaux : il va devoir choisir sa destinée, à partir du 1er septembre.

© BBC One

Poldark (saison 4) : ahhh, que les temps sont cruels pour nos héros et héroïnes du XVIIIe siècle. Le couple phare de la série survivra-t-il aux infidélités (de part et d’autre, donc… un point partout, la balle au centre ?) et aux secrets de famille ? Ross s’écarte de la mine pour embrasser une carrière politique. Changement de décor donc, et direction Westminster où il va vite réaliser dans quel panier de crabes il est tombé. Les tracas bourgeois de la campagne n’ont rien à envier aux intrigues et machination des politicards de la cité. Les embrouilles ne font que commencer, le 1er septembre.

American Horror Story Cult (saison 7) : résolument différente des précédentes livraisons, cette saison prend place dans une ville fictive du Michigan, secouée par l’élection de Donald Trump fin novembre 2017. On y suit Ally Mayfair-Richards (Sarah Paulson), une maman démocrate atterrée par ce résultat, qui va refaire face à de vieilles angoisses qu’elle avait réussi à canaliser, comme sa peur des clowns. Au contraire, un jeune homme instable et manipulateur, Kai Anderson (Evan Peters), va profiter de cette occasion pour tenter de percer en politique. L’horreur n’a jamais été aussi contemporaine et politique que dans cette saison, qui débarquera le 7 septembre sur Netflix.

Blacklist (saison 4) : à la fin de la saison 3, Elizabeth Keen se retrouvait en position délicate, recherchée par les autorités. Après un jeu du chat et de la souris, la jeune femme se retrouve derrière les barreaux, enceinte qui plus est. Tout l’enjeu de cette saison sera de trouver une solution pour la sortir de là. Heureusement pour elle, les hommes de sa vie, et notamment ce bon vieux Raymond, ne sont pas sans ressources. Cette saison promet dans la foulée de faire toute la lumière sur le passé torturé de Liz. La saison 4 de Blacklist sera mise en ligne le 22 septembre sur Netflix.

Reign (saison 4) : la tension est à son comble entre Elisabeth et Marie. Cette dernière, qui a quitté la France et sa cour, retourne enfin sur ses terres écossaises, où son trône l’attend, ainsi que son demi-frère, James. Mais les ennemis se pressent déjà aux portes du château, comme le prêcheur protestant John Knox, qui tente de retourner son propre peuple contre elle. La position de Marie et ses prétentions au trône d’Angleterre n’ont jamais été aussi précaires, mais la jeune reine, combattive, est prête à tous les sacrifices pour reprendre ce qui lui est dû. La saga historique revient le 15 septembre.

12 Monkeys (saison 3) : en 2043, James Cole est envoyé dans le passé, en 2015, pour empêcher que des terroristes ne lâchent dans la nature un virus mortel. Jusqu’ici, la scientifique derrière cette mission, Katarina Jones, pensait que ce groupuscule était celui que l’on nomme les 12 Monkeys (ou L’Armée des 12 singes). Il se pourrait qu’elle se soit trompée. Après les sauts dans le futur, puis dans notre présent (vous suivez ?), cette saison 3 va ainsi inaugurer les retours dans le passé et visiter diverses époques, comme le Londres du XIXe siècle. La seule date à retenir pour vous : le 19 septembre.

Un épisode par semaine

©NBC

The Good Place (saison 3) : on ne vous cache pas que The Good Place est une de nos comédies chouchoutes incontestées, qui maîtrise l’art du cliffhanger et du twist à la perfection. Souvenez-vous, on avait quitté Eleanore (Kristen Bell) et ses potes sur un sacré coup de théâtre : après avoir échappé à la "bad place" (à l’enfer quoi), ils avaient finalement été renvoyés… sur Terre. Comment vont-ils utiliser cette incroyable seconde chance ? Sera-t-elle gâchée par une nouvelle boulette de Michael ? Et Janet dans tout ça ? Tant de questions, qui trouveront un début de réponse à compter du 28 septembre, date de lancement de cette saison 3, diffusée chaque semaine sur Netflix en France.

Par Marion Olité, publié le 30/08/2018

Copié

Pour vous :