©Rose McGowan / Instagram

Cheffe de file du mouvement #MeToo, Rose McGowan va avoir droit à son docu-série

La "Rose Army" ne peut plus être ignorée.

© Rose McGowan/Instagram

À moins d’avoir vécu en ermite au fond d’une grotte, vous savez que la fin de l’année a été marquée par la libération de la parole féminine à Hollywood, suite à l’enquête du New Yorker, qui regroupait un grand nombre de témoignages édifiants quant au comportement de prédateur sexuel du producteur Harvey Weinstein. Comptant parmi ses victimes, Rose McGowan a été l’une des premières à rompre la loi du silence et à expliquer qu’elle avait été violée par cet homme dans les années 1990. Bien avant cela, elle dénonçait depuis plusieurs années le sexisme systémique à Hollywood. Sur Twitter, elle a créé un groupe de soutien entre femmes engagées, la "Rose Army".

Publicité

Artistiquement, l’ancienne interprète de Paige dans Charmed a choisi la voie de l’indépendance, multipliant les projets indé et expérimentaux. Voilà ce que racontera en substance le docu-série Citizen Rose, composé de cinq épisodes et qui sera diffusé sur la chaîne E! fin janvier. Dans un communiqué, l’activiste a exprimé son enthousiasme quant à ce projet.

"Vous êtes officiellement invités dans mon esprit et mon monde. Je suis ravie de m’associer avec E! pour donner plus de résonance à mon message sur le courage, l’art, la joie et la survie. Alors que je finissais mon livre, Brave, j’ai réalisé que je voulais montrer comment on peut guérir à travers l’art, même après avoir été blessée par le mal.

Je voulais lancer une conversation avec les gens, avec vous, sur le fait qu’on peut regarder les choses différemment et voir de la beauté partout. L’immense portée de E! et sa plateforme impressionnante vont me permettre de parler de l’importance de mener une vie courageuse."

Sur Instagram, Rose McGowan a aussi communiqué sa joie de voir naître ce documentaire, auquel elle réfléchit depuis 3 ans déjà. Si à l’époque, elle était marginalisée à Hollywood pour oser dénoncer aussi bien le sexisme que la dictature d’un certain standard de beauté, le monde est maintenant prêt à entendre et à écouter sa voix.

Publicité

Par Marion Olité, publié le 03/01/2018

Pour vous :