Michael Mann planche sur une mini-série sur la guerre du Viêt Nam

Le réalisateur de Heat et Public Enemies a obtenu les droits d'adaptation de l'essai à paraître Hue 1968: A Turning Point of The American War in Vietnam.

fullmetaljacket

©️ Full Metal Jacket/Warner Bros.

Les séries de guerre se font rares depuis les inoubliables Band of Brothers et The Pacific. History a tenté sa chance avec réussite en 2016 en produisant Six, un show contemporain sur les Navy SEAL. C'est désormais au tour du réalisateur Michael Mann (Heat, Public Enemies) de passer au petit écran pour une mini-série de dix épisodes sur la guerre du Viêt Nam intitulée Hue 1968. Le show est basé sur un livre écrit par Mark Bowden (l'auteur de La Chute du faucon noir) qui revient sur l'offensive du Têt.

Publicité

Cette campagne militaire, déjà relatée en partie par Stanley Kubrick dans la deuxième partie de Full Metal Jacket, a marqué un tournant décisif dans la guerre du Viêt Nam. Dans la ville de Huê, les forces militaires américaines furent prises par surprise par un soulèvement populaire et un bombardement intensif du Viêt-cong. La lutte dura plusieurs mois et fit des dizaines de milliers de morts. L'offensive du Têt fut l'une des batailles les plus sanguinaires de la seconde guerre d'Indochine.

Michael Mann, qui produira et réalisera plusieurs épisodes de Hue 1968, s'est associé avec le producteur Michael De Luca (American History XThe Social Network) pour mener à bien ce projet. Pour le cinéaste, l'essai de Mark Bowen (à paraître en juin outre-Atlantique) est un "chef-d'œuvre intensément dramatique". Michael Mann a également assuré dans un communiqué relayé par Deadline qu'il suivrait à la lettre la structure narrative kaléidoscopique de l'auteur qui s'est attaché à humaniser les protagonistes des deux camps pour s'ancrer au mieux dans la réalité des événements.

Comme ce projet sériel est tout chaud, aucune annonce de casting n'a été faite. Les deux créateurs devront également convaincre une chaîne de diffuser leur bébé.

Publicité

Par Adrien Delage, publié le 25/04/2017

Copié

Pour vous :