© Vittorio Zunino Celotto/Getty Images

Michaela Coel s’exprime sur l’agression sexuelle qu’elle aurait subie pendant l’écriture de Chewing Gum

La créatrice et star de la série a révélé les faits lors d’une keynote au Festival international de la fiction d’Édimbourg.

© Vittorio Zunino Celotto/Getty Images

Invitée à prendre la parole lors d’une keynote dans le cadre du Festival international de la fiction d’Édimbourg, l’actrice polyvalente Michaela Coel s’est confiée sur une expérience difficile qui lui serait arrivée pendant ses années Chewing Gum. Comme le rapporte le Hollywood Reporter, elle a raconté avoir été abusée sexuellement un soir pendant ses horaires de travail.

Publicité

Tandis qu’elle bossait tard sur l’écriture d’un épisode de la saison 2, Michaela Coel se souvient avoir pris une pause, le temps d’aller boire un verre avec une connaissance qui était dans les parages. "J’ai repris conscience alors que j’étais en train de taper la saison 2, plusieurs heures plus tard, a-t-elle détaillé lors de sa prise de parole. […] J’ai eu un flash-back. Il s’avérait que des inconnus avaient abusé de moi sexuellement."

La suite, c’est l’histoire que malheureusement beaucoup de victimes de violences sexuelles connaissent. L’actrice et créatrice a tenu à souligner le manque total d’empathie de la part de la production de Chewing Gum. Elle avance que des preuves ont été trouvées, comme des coupures sur son corps, du sang, ainsi qu’une vidéo où on voit des individus la transporter pendant qu’elle est inconsciente.

Suite à cette agression, elle a demandé à décaler la production de la deuxième saison tout en demandant que la chaîne, Channel 4, soit au courant des raisons derrière ce choix. Selon ses dires, le dirigeant des comédies de la chaîne britannique n’a jamais eu vent de quoi que ce soit. Michaela Coel a tout de même été suivie psychologiquement dans une clinique privée, aux frais de la boîte de production.

Publicité

Mais, bien que cette prise de parole soit déjà libératrice à bien des égards, l’actrice ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Elle a annoncé qu’elle planchait sur Jan 22nd, un drame décrit comme honnête et provocateur sur la thématique du consentement. "Comme toute expérience traumatisante, ça a été thérapeutique pour moi d’écrire là-dessus, a-t-elle précisé. Et de pouvoir partager ça avec vous, sous la forme d’un drame fictionnel à la télévision, parce que je pense que la transparence est utile."

Par Florian Ques, publié le 24/08/2018

Copié

Pour vous :