Une funeste théorie prédit la mort de Carl dans la saison 8 de The Walking Dead

Un scandale, il n’aurait même pas eu le temps de passer chez le coiffeur. Attention, gros spoilers potentiels sur la suite de la saison.

© AMC

Très peu présent dans la saison 8 de The Walking Dead, Carl symbolise la clémence et la compassion retrouvées chez Rick à mesure que la guerre contre les Sauveurs progresse. Loin de son comportement de tête brûlée qui l’avait mené dans le Sanctuaire de Negan, le fils du shérif commence à ressentir une certaine forme de pitié à l’égard des Sauveurs, massacrés par la coalition d’Alexandria, la Colline et le Royaume. Malheureusement pour lui, ce conflit pourrait bien être son dernier combat.

Publicité

En effet, les rumeurs sur la mort de Carl vont bon train sur Internet depuis quelques épisodes. En cause, une vidéo leakée et cryptique du mid-season finale, où le fils de Rick agonirait sous les coups de Negan. Une conclusion un peu rapide surtout au vu de la qualité médiocre du son et des images. Toutefois, d’autres indices plus plausibles tendent à confirmer cette tragique hypothèse.

En premier lieu, il s’agit des flashforwards du season premiere où Rick se recueille devant une tombe de la Colline, qui ne serait donc pas celle d’Abraham ou de Glenn mais bien de Carl. Les sépultures semblent d’ailleurs plus récentes que celles des deux anciens membres d’Alexandria. Sa mort expliquerait également la détresse et les larmes du shérif dans les autres séquences anticipées.

Au passage, ces scènes viennent confirmer que la timeline du vieux Rick est bien le fruit de son imagination, et non un flashforward supplémentaire, puisque Carl surgit dans cette séquence rêvée (il apparaît d’ailleurs de manière floue, comme une forme spectrale, un fantôme presque).

Publicité

L’argument sadiq(ue)

© AMC

Deuxièmement, la tragédie serait liée à un personnage secondaire qui est apparu subrepticement dans le premier épisode de la saison 8 : Sadiq. C’est l’homme que Carl a cherché à aider dans la station-service abandonnée, avant que son père ne vienne l’effrayer avec quelques coups de feu.

Dans les comics, Sadiq est un ancien membre de l’Oceanside, donc potentiellement un survivant du génocide masculin qui a lieu dans la communauté de femmes sous la coupe des Sauveurs. Pour sauver sa peau, l’homme pourrait vendre Carl (voire le trahir si Sadiq était invité dans l’enceinte d’Alexandria) à Negan, même si le personnage suit une trajectoire bien différente dans la bande dessinée, notamment avec un certain groupe se faisant appeler les Chuchoteurs.

Publicité

Enfin, l’argument le plus saisissant vient de la communauté très renseignée de The Spoiling Dead Fans. Certains membres étaient présents sur le tournage de la saison 8 et ont assisté à une impressionnante séquence d’explosion sur les décors d’Alexandria.

Cette scène teaserait une attaque surprise de Negan et des Sauveurs sur la ville du groupe de Rick. Dernier pilier présent pour protéger les siens, Carl perdrait la vie au cours de cette bataille. Les enquêteurs amateurs auraient d’ailleurs aperçu son interprète portant une chemise maculée de sang et transpercée de toutes parts…

Les étranges tweets de Chandler Riggs

Si les indices concernant la mort de Carl sont principalement piochés dans la série, on en trouve aussi dans les coulisses. Chandler Riggs est particulièrement doué pour alimenter ces rumeurs autour du décès de son personnage, via des tweets qui n’augurent rien de bon. Pire, on dirait bien qu’il présente ses adieux aux fans de The Walking Dead dans certains posts.

Publicité

Traduction : "Je ne sais pas si je serai plus tard aussi célèbre que maintenant, mais je suis vraiment heureux d’avoir participé à une histoire qui a un impact sur les gens."

Plus récemment, au vu des bruits de couloirs circulant sur les réseaux sociaux concernant le trépas de Carl, le jeune acteur a répondu avec plus de second degré. Histoire de brouiller les pistes alors que le mal est déjà dans la boîte ?

Traduction : "MDR, vous pensez tous que je me fais tuer chaque année."

Par Adrien Delage, publié le 15/11/2017

Copié

Pour vous :