Cary Fukunaga va adapter en mini-série Napoleon, le projet maudit de Kubrick

Cary Fukunaga, le réalisateur de la première saison de True Detective, bosse sur une adaptation de Napoleon, le légendaire projet avorté de Stanley Kubrick.

Cary-Fukunaga-True-Detective

Cary Fukunaga sur le tournage de True Detective. (©️ Lacey Terrell/HBO)

Publicité

Jan Harlan, entre autres producteur de Full Metal Jacket et Shining, a annoncé sur son Tumblr qu’une mini-série HBO sur Napoléon Bonaparte était en préparation. Il a profité d’une rétrospective sur le travail de Stanley Kubrick au Royaume-Uni pour dévoiler l’information.

À la suite de cette annonce, Collider a contacté la chaîne américaine afin de confirmer son intérêt pour ce projet. Pas encore officialisée par HBO, la mini-série devrait être composée de six épisodes d’une heure, coécrits et réalisés par Cary Fukunaga (True Detective, Maniac) et David Leland (The Borgias). À l’origine, l’œuvre aurait dû être un film de Stanley Kubrick.

C’est une nouvelle plutôt excitante quand on voit le talent que Cary Fukunaga a montré sur la première saison de True Detective, qui sera ici associé à la vision singulière de Stanley Kubrick. Le projet, techniquement plus faisable à notre époque grâce aux progrès technologiques, ferait renaître le script que Kubrick avait écrit à la fin des années 1960.

Publicité

Le film avorté de Stanley Kubrick

Stanley Kubrick en 1971. (© Evening Standard/Getty Images)

Nombre de projets de Stanley Kubrick n’ont jamais vu le jour. Ils font d’ailleurs l’objet d’un livre, Stanley Kubrick’s Napoleon: The Greatest Movie Never Made, dont le projet sur Napoléon est l’exemple principal.

En 1968, le réalisateur avait ébloui le monde du cinéma avec le chef-d’oeuvre de SF 2001, l’Odyssée de l’espace. À la suite de ce film, le réalisateur avait voulu remettre les pieds sur Terre en partant sur un nouveau projet, centré sur un personnage historique : Napoléon Bonaparte.

Publicité

Passionné par la figure de l’empereur, Stanley Kubrick parcourt alors des centaines d’ouvrages traitant des conquêtes de Napoléon. Par souci d’exactitude, il entretient une névrose grandissante, et demande à des étudiants de réaliser des fiches. Ces dernières traitent notamment de ses relations avec ses amis, ses proches et ses ennemis – certaines sont carrément des comptes-rendus des journées de l’empereur.

Motivé comme jamais, Kubrick rédige un premier scénario en 1969. Il repère ensuite des lieux de tournage en Roumanie, dans l’optique de réduire les coûts de production. On lui accorde un budget de 4,5 millions, soit le minimum syndical vu ses exigences. En comparaison, 2001, l’Odyssée de l’espace et Barry Lyndon avoisinaient les 11 millions d’euros chacun.

Devant la montagne de travail et le manque de financements, le réalisateur abandonne une première fois le film en novembre 1969. Mais il retravaillera régulièrement le script jusqu’en 1973, date à laquelle il envoie son assistant Andrew Birkin en mission pour trouver de nouveaux lieux de tournage.

Publicité

Stanley Kubrick envisage d’abord David Hemmings (Blow-Up, Gladiator) dans le rôle-titre, avant de s'intéresser à Jack Nicholson, sept ans avant leur collaboration sur Shining. Certaines sources rapportent même qu’il était prêt à engager 50 000 figurants pour des scènes de batailles contre l’armée roumaine.

En 2013, il était déjà question d’une adaptation du script par Baz Lurhmann (Moulin Rouge, The Get Down). Steven Spielberg (qui a aussi produit pour HBO Band of Brothers et The Pacific) était intéressé par l’idée de produire une série, mais le projet n’avait finalement jamais abouti.

Mise à jour du 11/10/2018 : alors qu’on pensait le projet mort et enterré, Cary Fukunaga est revenu sur le sujet lors d’une interview avec le Guardian. Le réalisateur de la première saison de True Detective a consacré ces deux dernières années à Maniac, mais il continue d’écrire la mini-série Napoleon aux côtés de Jan Harlan, producteur historique de Kubrick.

Les deux compères se rendent régulièrement à St Albans, en Angleterre, pour rédiger le script dans l’ancienne bibliothèque de Kubrick. "Ça nous prend du temps car on veut porter le flambeau d’une manière qui respecte pleinement ce qu’il essayait d’accomplir", a expliqué Cary Fukunaga au journal anglais.

HBO et Steven Spielberg seraient toujours sur le coup pour diffuser et produire la mini-série en cours d’écriture. Espérons que le prochain James Bond (qui sera réalisé par Cary Fukunaga) ne viendra pas mettre un nouveau coup de frein à cet ambitieux projet qui est resté trop longtemps dans les cartons.

Par Adrien Delage, publié le 17/05/2016

Pour vous :