De Starship Troopers aux orphelins Baudelaire, le génie de Neil Patrick Harris en 10 moments cultes

À l'occasion de la sortie des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire sur Netflix, revenons sur dix séquences inoubliables du génial Neil Patrick Harris.

neilpatricharris

De gauche à droite, Neil Patrick Harris dans Un privé nomme Stryker, Starship Troopers, How I Met Your Mother et Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire.

Qui aurait cru qu'un petit bambino né à Albuquerque dans le Nouveau-Mexique allait connaître une carrière légen... attendez, attendez encore... daire ? Et pourtant, Neil Patrick Harris est né le 15 juin 1973 sous un soleil radieux et une bonne étoile. En 2017, il accumule déjà plus de 90 rôles dans des films, séries, comédies musicales ou encore en tant que doubleur pour Les Simpson ou Les Griffin notamment.

Publicité

Son amour (et son talent) pour la comédie ont commencé dès son plus jeune âge, alors qu'il était étudiant à la Cueva High School, une école publique d'Albuquerque. Là, il interprète le rôle de Toto dans une représentation théâtrale du Magicien d'Oz. Il décolle vraiment en 1988, alors âgé de quinze ans, où il est nominé aux Golden Globes pour Le secret de Clara, un drame familial réalisé par Robert Mulligan. Son indéniable disposition pour la comédie l'amènera à multiplier les projets comiques comme les sitcoms, voire d'apparaître sur la scène de Broadway dans des comédies musicales comme Cabaret.

Une décennie plus tard, les sériephiles le connaissent surtout avec le rôle de l'inénarrable Barney Stinson, le pitre et dragueur invétéré d'How I Met Your Mother. Au faîte de sa gloire, il fait en 2006 son coming-out et invitera même Elton John à chanter pour la réception de son mariage avec le comédien David Burtka. À l'occasion de la sortie des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, profitons-en pour revenir en 10 moments-clés sur le parcours de ce génie comique et acteur de classe internationale.

#10 Un privé nommé Stryker, saison 1, épisode 5

Publicité

Neil Patrick Harris fait ses premiers pas dans le monde des séries en 1989, alors âgé de 16 ans. Il obtient un petit rôle dans un épisode d'Un privé nommé Stryker, un procedural où il aura l'occasion de travailler son sourire si tordant et charmeur. Sourire qu'il affichera régulièrement des années plus tard dans How I Met Your Mother.

C'est également à cette occasion qu'il prendra pleinement conscience de son homosexualité. L'acteur est effectivement revenu en 2014 dans son autobiographie Choose Your Own Autobiography sur son baiser échangé avec Burt Reynolds, le héros d'Un privé nommé Stryker.

"Au cours d'une blague à la fin d'une prise, Burt s'est penché vers moi et m'a donné un banal baiser sur la bouche. L'équipe a trouvé ça très drôle, mais ça m'a mis mal à l'aise. Mal à l'aise mais en fin de compte, gay. Le baiser de Burt Reynold m'a rendu gay."

Publicité

Vingt-six ans plus tard, Neil Patrick Harris fera finalement son coming-out, heureux de se confier.

#9 Docteur Doogie, 4 saisons, 97 épisodes

En 1989 encore une fois, Neil Patrick Harris prête ses traits à l'adolescent surdoué Douglas Howser dans la dramédie familiale Docteur Doogie. Pendant trois ans, il incarnera un jeune diplômé de médecine confronté aux tourments de l'adolescence (la puberté, l'attirance pour les filles, les soirées bien arrosées) tout en respectant ses responsabilités professionnelles de chirurgien. Un rôle pour lequel il sera nominé une deuxième fois aux Golden Globes.

Publicité

Si Docteur Doogie n'aura duré que quatre saisons (il faut dire que l'acteur grandissait vite à l'époque, lui aussi en pleine adolescence), la série médicale aura au moins permis à Neil Patrick Harris de faire connaître ses hilarantes mimiques auprès du jeune public.

Pour l'anecdote, Docteur Doogie était également diffusée sur France 3 (France Régions 3 à l'époque) chez nous, durant l'émission pour enfants Allô Bibizz !. Une information qui ne nous rajeunit pas puisque Neil Patrick Harris aura 44 ans en 2017.

#8 Code Quantum, saison 5, épisode 16

neilquantum

©️ NBC

En 1993, Neil Patrick Harris incarne un emmerdeur de première dans un épisode de Code Quantum. Au cours d'un saut dans le temps, Sam Beckett (Scott Bakula) atterri dans un lycée afin de prêter secours à des élèves agressés par Mike Hammond, le leader d'une fraternité étudiante. Loin d'être juste marrant dans ce rôle, Neil Patrick Harris montre qu'il est capable de jouer autre chose que le farceur de service. Même si sa gestuelle gracieuse et extravagante a tendance à reprendre le dessus pour notre plus grand plaisir.

Après ce court casting, Neil Patrick Harris va enchaîner les téléfilms, les doublages de séries animées (Des souris à la Maison-Blanche) et plusieurs apparitions dans des shows mythiques de l'époque tels qu'Arabesque et l'anthologie horrifique Au-delà du réel.

Comme de nombreux comédiens avant lui, il souffre d'une forme de catégorisation due à son rôle dans Docteur Doogie et peine à vraiment faire décoller sa carrière. Un passage remarqué dans un film de science-fiction raillé dans les nineties puis devenu culte au XXIe siècle l'aidera toutefois à développer sa palette.

#7 Starship Troopers

Starship Troopers, le long-métrage de Paul Verhoeven aka le film le plus incompris de l'histoire d'Hollywood, est sorti dans les salles obscures en 1997. Vingt ans plus tard, les critiques ciné et le public débattent encore pour savoir s'il s'agit d'une satire de la société américaine, d'une condamnation du complexe militaro-industriel de l'époque ou d'un énième nanar de science-fiction. Au milieu de cette interminable querelle, beaucoup ont oublié que Neil Patrick Harris tenait un second rôle dans Starship Troopers.

L'acteur incarnait l'officier scientifique de la Fédération Carl Jenkins, doué de pouvoirs télépathiques. Carl sera l'un des rares personnages du film à monter en grade et surtout à ne pas mourir. On pourra notamment apprécier de le voir cribler de balles un "arachnide". Il aura la présence d'esprit de ne pas reprendre son rôle dans les trois suites catastrophiques, sorties directement en DVD.

#6 How I Met Your Mother, 9 saisons, 208 épisodes

Après le succès de la mini-série historique Jeanne d'Arc, son passage réussi dans la sitcom Stark Raving Mad et l'honneur de doubler Peter Parker dans la série animée Les nouvelles aventures de Spider-Man en 2003, Neil Patrick Harris a droit à sa consécration en incarnant Barney Stinson, l'éternel coureur de jupons d'How I Met Your Mother. Si la sitcom est directement inspirée de Friends dans son ADN, le personnage de Barney Stinson est un Joey d'un tout autre genre, bien plus libéré.

Tout comme les smokings de Barney, ce rôle est taillé sur mesure pour l'acteur qui prend un pied fou à donner vie à son personnage. Très physique, capable de rivaliser des pires grimaces façon Rowan Atkinson dans Mr. Bean, touchant quand il finit par tomber amoureux de Robin en saison 4, Neil Patrick Harris aura marqué une génération de sériephiles par sa palette d'expressions. Il peut dire merci à son sourire communicatif, qui lui aura permis de rendre mémorable ses géniales punchlines, du "high five" au "wait for it" en passant par l'inoubliable "Haaaaave you met Ted ?".

#5 Dr. Horrible Sing-Along Blog

Dans Dr. Horrible Sing-Along Blog, une comédie musicale au format websérie, Neil Patrick Harris peut laisser exprimer deux de ses plus grandes passions : le chant et la danse. Entre ses représentations à Broadway et ses partitions dans certains épisodes d'How I Met Your Mother, l'acteur a toujours eu l'occasion de pousser la chansonnette et de se déhancher, mais jamais ce ne fut sa priorité avant Dr. Horrible Sing-Along Blog.

Dans le rôle de Billy, aka le Dr. Horrible, il a la chance de passer son temps à réaliser des chorégraphies et d'incarner un méchant cartoonesque. Cet OVNI sériel, réalisé par Joss Whedon (!!!), ne dura que trois petits actes et restera exclusivement disponible outre-Atlantique. Dommage, car Dr. Horrible synthétise à merveille les multiples talents comiques de Neil Patrick Harris.

#4 La 82e cérémonie des Oscars

Si Neil Patrick Harris n'a jamais eu l'opportunité de remporter un Golden Globe voire un Oscar, il a pourtant déjà foulé la scène de ces fameuses cérémonies. Sa prestation lors de la 82e édition des Oscars en 2010 vaut le coup d'œil. L'acteur a en effet eu l'honneur d'ouvrir la remise de prix en chanson, vêtu d'un smoking en diamant que Barney n'aurait pas renié. Un exercice presque trop simple pour le comédien, qui aura convaincu Meryl Streep.

Cinq ans plus tard, Neil Patrick Harris sera remercié comme il se doit, devenant le 87e maître de cérémonie pour les Oscars 2015. Là, il fera étalage de tout son talent, chantant, dansant, exécutant des tours de magie et des sketchs en caleçon douteux, mais toujours en arborant son sourire ravageur et délicieusement arrogant.

#3 La 38e cérémonie des People's Choice Awards

Cérémonie beaucoup moins médiatisée dans nos contrées que les Oscars ou les Golden Globes, les People's Choice Awards récompensent les artistes, films, séries et chansons qui ont le plus contribué à la pop culture lors de l'année écoulée. Si cet événement ne paraît pas très mémorable comparé aux autres prouesses de Neil Patrick Harris, l'acteur a pourtant marqué les esprits. En effet, c'est Kaley Cuoco, alias Penny dans The Big Bang Theory, qui présentait la cérémonie en 2012.

Dans la tête des fans de sitcoms, et plus précisément de How I Met Your Mother et de The Big Bang Theory, c'était comme assister à un crossover improbable. Géographiquement, les deux séries sont situées à l'opposé (Pasadena en Californie pour les nerds, New York pour les amis de Ted) et il semblait difficile de les faire se rencontrer, même si les droits de diffusion des deux shows appartiennent à CBS.

Et pourtant, Kaley Cuoco et Neil Patrick Harris ont partagé un sketch plein d'autodérision le temps de quelques minutes. Kaley Cuoco refuse que Neil Patrick Harris se mette à chanter et danser comme il a l'habitude de le faire lors de ces réunions. Finalement, l'interprète de Barney se fera expulser par la maîtresse de cérémonie, offrant à l'audience la meilleure séquence des People's Choice Awards 2012. L'ironie, c'est que How I Met Your Mother remportera le trophée de "série comique sur le réseau national préférée" au nez et à la barbe de The Big Bang Theory.

#2 American Horror Story, saison 4, épisodes 11 et 12

ahsneil

©️ FX

Quelle idée géniale ont eu Ryan Murphy et Brad Falchuk de caster Neil Patrick Harris dans le "freak show" d'American Horror Story. Dans la saison 4, le comédien incarne l'énigmatique et sociopathe magicien Chester Creb, dont l'esprit est obsédé par une poupée creepy à souhait. Le génie comique de Neil Patrick Harris a donné à ce rôle une prestation bien malaise, entre humour glauque et névrose flippante. Le parfait mélange pour une saison réussie d'American Horror Story.

En incarnant un magicien excentrique et très physique, Neil Patrick Harris brise quasiment le quatrième mur. Contrairement à de nombreux acteurs passés par le show d'anthologie horrifique, il n'a toujours pas été rappelé par la production pour revenir dans une future saison. Espérons que les deux prochaines saisons d'American Horror Story changeront la donne.

#1 Les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, saison 1, 8 épisodes

Preuve évidente du talent tragi-comique de Neil Patrick Harris, Mark Hudis (Elementary) et Netflix l'ont choisi pour incarner le terrible Comte Olaf des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire. Un personnage qui synthétise tout ce que représente l'acteur : les costumes, les prestations dansantes, les grimaces tordantes, les rictus menaçants, l'autodérision...

C'est peut-être l'ultime consécration pour l'acteur, qui aurait une chance de prétendre au titre de meilleur acteur dans une série dramatique lors des prochains Emmys, voire des Golden Globes 2018. Alors suit up !

La saison 1 des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire est disponible en intégralité sur Netflix.

Par Adrien Delage, publié le 13/01/2017

Copié

Pour vous :