©Netflix

Le trailer somptueux de The Rise of Phoenixes nous plonge dans la Chine ancienne

Déjà lancée dans son pays d’origine, cette fresque dramatique sera diffusée dans le reste du monde aux abonné·e·s Netflix.

C’est l’une des qualités les plus intéressantes des plateformes de streaming, et Netflix s’est particulièrement illustrée dans cet exercice : offrir à ses abonné·e·s l’opportunité de découvrir des séries du monde entier, qu’ils et elles n’auraient jamais pu voir autrement (du moins légalement), et leur donner une visibilité qui dépasse leurs propres frontières.

Publicité

C’est le cas de The Rise of Phoenixes, une production chinoise lancée ce 14 août dans son pays d’origine, et qui sera diffusée à partir du 14 septembre sur Netflix. La firme américaine n’est en fait même pas disponible sur le territoire et a dû se contenter d’acheter les droits de distribution à l’international, comme elle le fait avec d’autres séries (Riverdale, Better Call Saul, par exemple). Les amateur·rice·s de binge-watching seront d’ailleurs ravi·e·s d’apprendre que cette première saison compte… 70 épisodes.

En tout cas, on jettera très certainement un œil à The Rise of Phoenixes, le trailer étant particulièrement alléchant. De gros moyens, des décors sublimes, de jeunes acteurs prometteurs (Ni Ni, dont c’est la première incursion sur le petit écran, et son partenaire Chen Kun) et une dramaturgie épique nourrie par les trahisons, la politique, l’amour, les rivalités, la vengeance… Bref, les ingrédients d’une véritable fresque historique.

Librement adaptée du roman Huang Quan de Tian Xia Gui Yuan, la série suit Ning Yi, un jeune prince qui attend l’opportunité parfaite pour frapper ceux qui menacent le trône de sa dynastie et venger son frère. Il croisera la route et tombera amoureux de Feng Zhiwei, une jeune femme combative et faussement accusée de meurtre. Mais quand celle-ci découvre qu’elle est en fait la seule survivante d’une famille royale qui a été décimée, elle aussi cherche à se venger. Et ce, même si elle doit compter Yi parmi ses ennemis.

Publicité

Par Delphine Rivet, publié le 30/08/2018

Copié

Pour vous :