Netflix confirme son arrivée en France

Netflix a annoncé son installation en France pour la fin de l'année. On vous dit tout sur cette arrivée très attendue.

Après des mois de spéculations et de négociations, cette fois, c'est confirmé : Netflix arrivera en France à la fin de l'année. La société californienne a annoncé la nouvelle hier et prévoit également de s'implanter dans cinq autres pays européens, comme annoncé sur son compte Twitter.

Publicité

Il sera donc possible dès l'automne prochain de souscrire un abonnement au site internet de Netflix pour environ 10 euros par mois et ainsi d'accéder à un large catalogue de films en illimité via un ordinateur, une tablette, une télévision connectée, un téléphone portable ou même une console de jeux vidéo. Un des gros avantages du service : le visionnage d'un film pourra débuter chez soi avant de se poursuivre à l'extérieur sur un smartphone.

Il y a quelques temps, le géant américain de la SVOD avait également annoncé sa volonté de produire une série dans l'Hexagone pour séduire les utilisateurs français. D'après une information relayée par Le Figaro, ce serait une fiction qui se déroulerait à Marseille.

Publicité

Netflix posera ses bagages... au Luxembourg

Si la plateforme  proposera donc bien ses services en France, elle opérera pourtant hors de nos frontières. En effet, Netflix s’affranchira d’une bonne partie de ses obligations fiscales en posant ses valises au Luxembourg, en raison d'une règlementation française que la société trouve (beaucoup) trop contraignante.

Ainsi, malgré des mois de bataille, Netflix a reussi à faire un beau pied de nez à Aurélie Filippetti, qui lors de ses entretiens avec ses représentants avait pourtant affirmé qu’une des conditions inexorables à l’arrivée de la plateforme en France concernait la fiscalité.

Et au-delà de cette problématique purement fiscale, c'est aussi le financement des oeuvres françaises à la télévision comme sur les services de plateformes audiovisuels à la demande dont il est question. Si Netflix pose ses bagages au Luxembourg et arrive à concurrencer Canal + (d'ailleurs le diffuseur de la série House of Cards) sur son terrain qui est la France, les rentrées d'argent pour la création française seront moindre.

Publicité

netflix-logo

Les internautes se réjouissent, les professionnels s'inquiètent

Depuis que les négociations pour l'implantation de la plateforme dans l'Hexagone sont en cours, les professionnels de l'audiovisuels se méfient. Et si un grand nombre de Français se réjouit d'accéder à un catalogue XXL qui déborde de films et de séries, les acteurs de la VOD voient d'un mauvais oeil l'arrivée du géant américain. Et pour cause : Netflix propose des milliers d'oeuvres à un prix défiant toute concurrence.

Mais pour l'instant, la chronologie des médias française protège encore les sites de VOD, comme le rappelait Sophie Voisin, la Directrice Générale adjointe de la plateforme de cinéma indépendant UniversCiné :

Publicité

La chronologie des médias actuelle interdit l’arrivée de nouveautés dans les catalogues de SVOD [le système de Netflix, ndlr] pendant trois ans. Donc pour le moment, le modèle de Netflix ne rentrerait pas en conflit avec celui des plateformes VOD, qui elles proposent beaucoup de nouveautés.

Cette année s'annonce donc comme charnière pour le marché de la VOD et SVOD en France et les professionnels de l'audiovisuels vont devoir trouver un moyen d'adapter leur stratégie à cette imposante arrivée. Ainsi, la société Vodkaster a anticipé cette installation et a tenté d’élaborer une stratégie pour se faire une place sur le marché. Il y a deux semaines, le réseau pour cinéphiles a en effet lancé un service de dématérialisation de DVD, ainsi qu’une plateforme d’achat-revente de films d’occasion.

Rappellons que fin mars, Netflix revendiquait 48,35 millions d'utilisateurs dans une quarantaine de pays à travers le monde, dont près de 36 millions d'Américains. Et d’après les estimations de la banque Citi, elle pourrait atteindre cinq millions d’abonnés en France à l’horizon 2020. Une belle part de gâteau pour la plateforme américaine.

Par Constance Bloch, publié le 21/05/2014

Copié

Pour vous :