featuredImage

De Sense8 à Preacher, les nouvelles séries et saisons à ne pas rater cet été

Pas besoin de crème solaire pour la prochaine période estivale, on compte la passer bien au frais devant notre écran à mater des séries. Ah, l'été !

© Netflix / © AMC / © AMC

Les nouvelles séries

Pose (dès le 3 juin, sur FX)

Marche arrière jusqu'aux années 1980, dans l'underground new-yorkais de l'époque où extravagance et glamour s'entrelacent dans les soirées décadentes de cette ville qui ne dort jamais. Evan Peters, notre chouchou de l'anthologie American Horror Story, incarnera Stan, un homme du New Jersey qui va se fasciner pour cette "ball culture" où les personnalités queer de la métropole pouvaient trouver un refuge loin de toute pression sociale. Showrunner tout-puissant, Ryan Murphy est à la tête de Pose, prometteuse et déjà avant-gardiste avec un gros casting d'actrices transgenres.

Succession (dès le 3 juin sur HBO et le lendemain sur OCS City chez nous)

Projetée lors de la cérémonie d'ouverture du dernier Séries Mania, Succession s'intéressera à Logan Roy, magnat du divertissement qui est à la tête d'un des plus gros conglomérats médiatiques au monde. Désormais âgé de 80 ans, celui-ci commence à sérieusement songer à sa succession (d'où le titre, oh my god), tandis que ses quatre enfants sont prêts à batailler pour hériter du trône tant convoité. Pour l'heure, la série de Jesse Armstrong (The Thick of It) a été particulièrement bien reçue en amont de sa diffusion officielle.

Dietland (dès le 4 juin, sur AMC)

Peu sûre d'elle, Plum Kettle bosse en tant que prête-plume pour une éditrice d'un magazine de mode réputé à New York. Alors qu'elle travaille tant bien que mal sur sa confiance en elle, la ville est secouée par une série de meurtres, où les victimes sont à chaque fois des hommes accusés de violences sexuelles. De fil en aiguille, Plum se fait approcher par différents groupes féministes, l'un d'eux étant soupçonné d'avoir commis ces assassinats. Adaptée du roman éponyme de Sarai Walker, Dietland devrait être une satire sociale en pleine résonance avec le mouvement #MeToo.

Condor (dès le 6 juin, sur Audience Network)

Dans Condor, Max Irons (notamment aperçu dans le film The Riot Club) se glissera dans la peau de Joe Turner, un analyste de la CIA idéaliste au possible qui a pour ambition de transformer l'organisation gouvernementale de l'intérieur. Les choses se compliquent lorsque l'intégralité de son équipe est butée par des tueurs à gages. S'il ne veut pas être le prochain sur la liste, ce héros candide va devoir commettre des actes dont il ne se serait jamais pensé capable. Là aussi une adaptation de romans, cette fois-ci de James Grady, Condor devrait combler les fanas d'espionnage.

Impulse (dès le 6 juin, sur YouTube Red)

Du haut de ses 16 ans, Henrietta, surnommée Henry par son entourage (et par elle-même), mène une vie des plus lambda dans sa petite bourgade. Tout change le jour où un camarade de classe essaie d'abuser d'elle. Mais ça ne s'arrête pas là, puisque Henry a réussi à échapper à cet acte abject... en se téléportant. La découverte de cette aptitude hors du commun va alors propulser cette lycéenne dans un sacré mic-mac d'embrouilles. Spin-off sériel de Jumper (mais si, ce film avec Hayden Christensen et Rachel Bilson), Impulse promet de creuser davantage la mythologie de l'œuvre originale.

American Woman (dès le 7 juin, sur Paramount Network)

Des années après Clueless (les kids des 90's savent), Alicia Silverstone vient squatter la petite lucarne sous les traits de Bonnie, une femme au foyer des années 1970. Vivant au crochet de son mari détestable et machiste, cette ménagère modèle décide de le quitter après avoir eu vent de son adultère. Bonnie va donc devoir s'émanciper et entrer dans la vie active si elle veut subvenir aux besoins de ses deux filles. Heureusement, elle pourra compter sur ses deux meilleures potes, Kathleen et Diana, qui côtoient elles aussi des hommes pas très féministes. Légère et pertinente, American Woman illustre parfaitement l'impact du mouvement Time's Up.

Cloak & Dagger (dès le 7 juin sur Freeform et le lendemain chez nous sur Amazon Prime Video)

Venant d'horizons différents, Tandy et Tyrone se découvrent une certaine alchimie et finissent par entamer une relation amoureuse. Tout part en vrille lorsqu'ils commencent à développer des capacités surprenantes, l'une pouvant contrôler la lumière et l'autre l'obscurité. Série héritée des comics Marvel oblige, ces deux ados vont rapidement se faire des ennemis et devoir se battre s'ils veulent survivre ensemble, leurs pouvoirs dépendant l'un de l'autre. En définitive, Cloak & Dagger devrait faire plaisir aux adeptes de super-héros.

Nu (dès le 7 juin, sur OCS Max)

Jusqu'alors plongé dans un long coma, Franck, officier de police, se réveille et réalise bien vite qu'il a dû rater pas mal de choses... puisque tout son entourage déambule totalement à poil, sans aucun complexe. C'est normal, puisque nous sommes en 2036, dans une France futuriste où la nudité est désormais obligatoire, en raison d'une politique gouvernementale de transparence. Franck va ainsi devoir s'habituer à ce nouveau monde exhibitionniste, tout en reprenant ses fonctions en enquêtant sur le meurtre d'un garçon retrouvé habillé. Une comédie WTF bien de chez nous.

Strange Angel (dès le 14 juin, sur CBS All Access)

Dans le Los Angeles des années 1930, le brillant Jack Parsons vient de décrocher un job de concierge dans une usine de produits chimiques. Celui-ci va être amené à donner naissance à l'astromodélisme, un loisir peu connu qui consiste à concevoir des fusées spatiales les plus solides et efficaces possible, le tout en étant seulement amateur. Ah, et notre héros va découvrir un monde énigmatique mélangeant l'occulte et des rituels sexuels magiques. Bref, tout un programme qui attise un tout petit peu notre curiosité, on doit l'avouer.

Love Is ___ (dès le 19 juin, sur OWN)

Employée d'une chaîne de télévision en 1997, Nuri jouit d'une vie professionnelle bien remplie et a bien conscience que c'est du côté sentimental que ça pèche. Bien déterminée à trouver l'amour avec un bon parti, elle finit par tomber sous le charme de Yasir, un réalisateur en galère. Alors que son entourage lui répète d'aller voir ailleurs, Nuri ne peut s'empêcher d'être attirée par lui, bien qu'elle ne le connaisse pas vraiment. Produite par Oprah Winfrey, une série au pitch très classique, digne des pires comédies romantiques hollywoodiennes, mais qui a au moins le mérite d'offrir davantage de visibilité à la communauté afro-américaine.

Yellowstone (dès le 20 juin, sur Paramount Network)

Habitué des salles obscures (hormis une incartade appréciée le temps de la mini-série Hatfields and McCoys), Kevin Costner préfère squatter la petite lucarne pour cette période estivale avec Yellowstone, un drame qui s'annonce dépaysant. L'acteur vétéran prêtera ses traits à John Dutton, patriarche d'une famille qui possède l'un des plus gros ranchs des États-Unis. Lui et ses proches vont devoir faire face à diverses menaces extérieures, qu'elles prennent la forme de promoteurs immobiliers ou de réserves indiennes. Tous les coups sont permis dans cette Amérique profonde, loin du regard médiatique.

Take Two (dès le 21 juin sur ABC et prochainement chez nous sur France 2)

© ABC

Tout juste sortie de cure de désintoxication, Sam (interprétée par Rachel Bilson, qu'on n'avait plus beaucoup vue depuis la fin d'Hart of Dixie) est une actrice en galère connue pour avoir incarné une flic dans un cop show pendant des centaines d'épisodes. Dans l'espoir de refaire décoller sa carrière, elle décide de faire équipe avec Eddie, un détective privé, afin de se préparer pour son prochain rôle. Et, en fin de compte, il se pourrait que son expertise acquise dans son ancienne série lui vienne pas mal en aide. Ce pitch vous fait légèrement penser à Castle ? C'est normal, puisque ce sont les mêmes créateurs qui se cachent derrière Take Two.

Sharp Objects (dès le 8 juillet sur HBO et le lendemain chez nous sur OCS City)

Après un séjour en hôpital psychiatrique pour automutilation, Camille, reportrice, est contrainte de se retourner dans sa ville natale de Wind Gap dans le Missouri. En effet, une sordide affaire impliquant les meurtres de deux jeunes filles la pousse à aller enquêter sur place. Elle sera alors inexorablement confrontée à ses vieux démons, à commencer par Adora, sa mère omniprésente et calculatrice. Alors on va être clair : Jean-Marc Vallée derrière la caméra, Marti Noxon (UnReal, entre autres) et Amy Adams en tête d'affiche... On est conquis d'avance. Merci, HBO.

The Outpost (dès le 10 juillet sur la CW et prochainement sur Syfy chez nous)

© The CW

Amateurs de SF médiocre aux effets peu convaincants, celle-ci devrait être pour vous. Talon, interprétée par Jessica Green (Ash vs. Evil Dead), est l'unique survivante d'une ethnie appelée les Blackbloods. Après que tout son village a été éradiqué par une tribu de mercenaires, notre héroïne sans peur et sans reproche a soif de vengeance. Elle va donc tout logiquement commencer à traquer les responsables du massacre. Bien entendu, science-fiction oblige, Talon va se découvrir un pouvoir surnaturel en même temps qu'un nouveau but : contrer la montée en puissance d'un dictateur fanatique avant qu'il ne soit trop tard. Du lourd en perspective (ou pas).

Heathers (dès le 10 juillet, sur Paramount Network)

Basé sur le long-métrage culte des 80's, ce reboot complet de Heathers nous plonge dans le quotidien de Veronica Sawyer, une "gentille fille" autoproclamée qui réussit à se mettre à dos les Heathers, un trio de lycéens populaires et vicieux. Dès lors, plusieurs situations pas toujours enviables vont s'enchaîner dans cette comédie subversive à l'humour noir qui ne sera pas pour tous les goûts. Rien que pour sa réalisation soignée très Instagram-friendly, le premier épisode de la série mérite d'y jeter un coup d’œil.

Castle Rock (dès le 25 juillet, sur Hulu)

Bon, OK, on ne connaît pas véritablement le pitch détaillé de Castle Rock, mais il y a de quoi se montrer sérieusement enthousiaste. Produit par J.J. Abrams, ce show macabre trouve son inspiration dans les différentes œuvres du maître de l'horreur, j'ai nommé Stephen King, à travers le quotidien d'une bourgade assaillie par diverses forces surnaturelles pas toujours bienveillantes. Avec un casting prometteur sous le bras (Bill Skarsgård, Sissy Spacek, Terry O'Quinn...), cette prochaine série a toutes les chances de devenir l'un des hits de l'été 2018.

The Innocents (dès le 24 août, sur Netflix)

Harry et June sont totalement raides dingues l'un de l'autre. Malheureusement, leurs familles respectives voient les choses autrement et ne comptent pas les laisser tranquilles. Alors, afin de vivre leur amour sans contraintes, ces deux ados décident de fuguer. Mais leur échappée belle prend un tournant pour le moins flippant lorsque June se découvre une aptitude peu commune, en l'occurrence celle de pouvoir changer son apparence physique. Leur fugue va alors se transformer en course-poursuite tandis qu'une entité menaçante va se mettre à les traquer.

Tom Clancy's Jack Ryan (dès le 31 août, sur Amazon Prime Video)

Après avoir remarqué d'étranges transferts bancaires, Jack Ryan, analyste de la CIA, se retrouve piégé dans un jeu du chat et de la souris qui va l'emmener aux quatre coins du globe. Fini le job pépère derrière un bureau, il va devoir passer à l'action s'il veut défendre sa patrie tandis qu'une menace terroriste plane au-dessus du pays. Cocréée par Carlton Cuse (Lost), cette adaptation des romans de Tom Clancy promet d'être bourrée d'action comme on aime.

Les nouvelles saisons

En mai/juin

Animal Kingdom (saison 3, dès le 29 mai)
Arrested Development (saison 5, dès le 29 mai)
Queen Sugar (saison 3, dès le 29 mai)
Unbreakable Kimmy Schmidt (saison 4A, dès le 30 mai)
Teachers (saison 3, dès le 5 juin)
Younger (saison 5, dès le 5 juin)
Sense8 (épisode final, le 8 juin)
Claws (saison 2, dès le 10 juin)
The Bold Type (saison 2, dès le 12 juin)
Girlfriends' Guide to Divorce (saison 5, dès le 14 juin)
Marlon (saison 2, dès le 14 juin)
12 Monkeys (saison 4, dès le 15 juin)
Goliath (saison 2, dès le 15 juin)
Shades of Blue (saison 3, dès le 17 juin)
The Affair (saison 4, dès le 17 juin)
Wentworth (saison 6, dès le 19 juin)
Detroiters (saison 2, dès le 21 juin)
Queen of the South (saison 3, dès le 21 juin)
Shooter (saison 3, dès le 21 juin)
Marvel's Luke Cage (saison 2, dès le 22 juin)
Preacher (saison 3, dès le 24 juin)
Raven's Home (saison 2, dès le 25 juin)

En juillet/août

Power (saison 5, dès le 1er juillet)
Harlots (saison 2, dès le 11 juillet)
Snowfall (saison 2, dès le 19 juillet)
Trial & Error (saison 2, dès le 19 juillet)
Killjoys (saison 4, dès le 20 juillet)
Wynonna Earp (saison 3, dès le 20 juillet)
Casual (saison 4, dès le 31 juillet)
Ballers (saison 4, dès le 12 août)
Insecure (saison 3, dès le 12 août)
Mr. Mercedes (saison 2, dès le 22 août)

Par Florian Ques, publié le 22/05/2018