On t’a vue : Marion Cotillard jouer les sportives dans Extrême Limite

Avant de jouer dans la cour des grands, Marion Cotillard est passée par la case séries dans les 90’s.

© TF1

Si je vous dis Marion Cotillard, vous pensez La Môme, Inception ou encore De rouille et d’os, en bref que des chefs-d’œuvre du septième art. Au plus loin de votre mémoire, tout au plus vous souvenez-vous que l’actrice française oscarisée s’est fait connaître dans la comédie Taxi à la fin des années 1990. Biiinge a remonté sa filmo encore plus loin, jusqu’en 1994, date à laquelle le monde des séries françaises était dominé, en gros, par les sitcoms d’AB Productions type Hélène et les garçons et autres soaps aux décors exotiques comme Sous le soleil. De la grosse quali on vous dit.

Publicité

Toujours plus loin, plus fort, plus vite

Publicité

Manque de bol pour notre Marion Cotillard nationale, c’est au cœur de ces années 1990 qu’elle a commencé à faire ses armes d’actrices. Après un passage dans un épisode d’Highlander, la jeune femme revient dans notre douce France pour incarner le personnage de Sophie Colbert durant deux épisodes de la première saison d’Extrême Limite, une série qui tourne autour d’un groupe de vingtenaires évoluant au sein de l’Académie du sport extrême (si, si), quelque part vers le Cap Estérel. Entre deux séquences de parachutisme et de ski nautique, les sportifs de haut niveau ont apparemment la masse de temps pour fricoter les uns avec les autres. Vous l’aurez compris, cette école du sport est aussi une école de la vie et de l’amour. Oui, c’est beau.

Parce que le générique est resté imprimé dans les cerveaux des ados dans les 90’s, on vous le remet ici, ne nous remerciez pas. C’est cadeau. Vous aurez tout le loisir d’observer le male gaze gênant de ces scènes, qui passait évidemment totalement inaperçu en cette belle année de 1994.

Publicité

Pour en revenir à Marion Cotillard, son personnage apparaît dans l’épisode "Père et fille" de la saison 1. Elle incarne la fille de Colbert, le gérant de la fameuse académie en question. Elle se passionne pour l’ULM, ce qui va rendre son papounet furieux, ce dernier estimant que ce sport est trop dangereux pour elle.

Sophie réapparaît ensuite une trentaine d’épisodes plus tard (ne nous demandez pas pourquoi), dans "La Pistonnée", un épisode au pitch pour le moins gênant rétrospectivement. L’intrigue est centrée sur une nouvelle venue, Lisa, entrée à l’académie car elle couche avec Colbert (d’où le titre, plutôt pudique de "La Pistonnée"). Elle se révèle une piètre sportive et provoque même un accident qui aurait pu être mortel pour Sophie. Et là, on ne comprend pas trop la logique, mais Sophie va tenter de relever le niveau sportif de Lisa, pour que son père ne perde pas totalement la face publiquement. Euh…

Publicité

On constate tout de même qu’en quelques scènes, Marion Cotillard possède déjà un niveau de jeu plus naturel et mille fois plus prometteur que ses collègues. La série poursuivra sa route jusqu’en 1999. Si elle ne possède que 3 saisons, elle compte tout de même une centaine d’épisodes à son actif. Et elle a lancé les carrières télé de plusieurs interprètes, comme Tonya Kinzinger (Sous le soleil), Astrid Veillon (Quai n°1) ou encore Grégori Baquet. Même si, évidemment, celle qui a vraiment tiré son épingle du jeu reste Marion Cotillard. Cela dit, l’actrice a dû s’accrocher puisque c’est réellement quatre ans plus tard, après avoir enchaîné des apparitions à la télé, au cinéma et dans des courts-métrages, qu’elle va connaître le succès avec la comédie Taxi.

Devenue un visage bien connu du cinéma français, elle enchaîne les films, de Jeux d’enfants à Un long dimanche de fiançailles en passant par un petit Tim Burton (Big Fish, en 2003). La comédienne saisit l’opportunité de passer dans la cour des grands quand elle obtient le rôle d’Édith Piaf dans le film La Môme. La suite, on la connaît : Hollywood lui ouvre ses portes, tout comme les cinéastes étrangers (de Xavier Dolan aux frères Dardenne) les plus intéressants de l’époque. Morale de l’histoire ? On peut commencer dans Extrême Limite, et finir avec un Oscar, si on est très très douée.

Par Marion Olité, publié le 27/06/2018

Copié

Pour vous :