On t’a vue : Amy Adams tenter de ramener Tara à la maison dans Buffy

L’héroïne de Sharp Objects est passée dire bonjour à la Tueuse.

Comme nombre de ses congénères, Amy Adams est passée par la case "guest alimentaire" à la télé américaine avant d’être révélée au cinéma, puis de revenir, selon ses conditions, dans un beau rôle complexe, sur HBO dans Sharp Objects. Mais revenons au tout début des années 2000 : encore inconnue du grand public, la vingtaine fleurissante, l’actrice apprend son métier en enchaînant les courtes apparitions dans des séries parfois devenues cultes, comme Charmed, That '70s Show, Smallville ou encore À la Maison-Blanche. En 2000, la voilà qui débarque à l’université de Sunnydale dans le rôle de Beth, la cousine de Tara (Amber Benson), le grand amour de Willow (Alyson Hannigan) depuis la saison 4.

Publicité

Cousine Beth

Publicité

Flanquée du père et du frère de Tara, elle a un seul objectif : ramener Tara auprès des siens. Pourquoi ? Apparemment, les femmes du clan Maclay cachent un terrible secret : passé leur 20e anniversaire, elles se transforment en démones. Quand Willow et le reste du Scooby-Gang apprennent cette histoire, ils sont d’abord un peu choqués que Tara, honteuse et terrifiée à l’idée de se transformer en démone, ait omis d’évoquer ce gênant héritage familial. La cousine Beth discute une fois seule à seule avec Tara, lui enjoignant fermement de revenir rapidement habiter avec son frère et son père.

Clairement, la tribu Maclay, c’est pas la famille Ricorée. On comprend la pauvre Tara, qui n’a pas une envie délirante de suivre sa coincée de cousine Beth, son idiot de frère et son père tout aussi antipathique. Avant même la révélation ultime, l’apprentie sorcière a la surprise et la joie de voir débarquer le Scooby-Gang au complet, venue l’aider à repousser sa famille. Cet épisode, d’ailleurs intitulé "Family" (saison 5, épisode 6), marque la reconnaissance officielle de Tara en tant que membre de la bande. Sa famille de sang, elle ne l’a pas choisie, mais sa famille de cœur, qui l’accepte et l’aime telle qu’elle est, c’est le Scooby-Gang.

Publicité

Dernier retournement de situation pour la fin, Anya demande de quel type de démon il s’agit. Le papa Maclay restant très vague, Spike – doté à ce moment de la série d’une puce dans le cerveau, qui l’empêche de faire du mal aux humains en lui envoyant une vilaine décharge – balance un coup de poing à Tara. Il se tord de douleur, prouvant la nature humaine de la jeune femme. Cette légende démoniaque a en fait été inventée de toutes pièces pour garder les femmes de la famille à la maison, pour qu’elles se sentent honteuses et continuent de prendre soin des hommes.

En gros, c’est un système d’oppression patriarcale. Ce n’est pas un scoop : Buffy est une série féministe, et elle le montre de mille et une façons au cours de ses sept saisons. Cet épisode en est une. Notons que dans cette histoire, Amy Adams endosse le pire des rôles, celui de la "traîtresse", qui attire une autre femme dans un piège.

Retour aux sources

Amy Adams dans Sharp Objects. (©️ HBO)

Publicité

Deux ans après son passage dans Buffy et quelques casseroles ciné comme Sexe intentions 2, l’actrice perce une première fois aux côtés de Leo DiCaprio dans Arrête-moi si tu peux, avant de se faire une vraie place au soleil avec la comédie romantique de Disney, Il était une fois (2007). Sa filmo comprend par la suite des sommets comme Doute, Big Eyes, Her, Premier contact ou encore Nocturnal Animals. Nommée cinq fois aux Oscars, elle n’a pas encore remporté la fameuse statuette, mais elle peut déjà se targuer de posséder deux Golden Globes (pour Big Eyes et American Bluff) et mieux encore : une carrière diversifiée.

Enfermée les premières années dans le rôle de l’ingénue ou de l’innocente de service, elle incarne désormais des rôles féminins bien plus complexes, jusqu’à Sharp Objects, qui signe son premier rôle principal dans le monde des séries, qu’elle avait soigneusement évité depuis une décennie. Aujourd’hui, Amy Adams fait partie des actrices de la A-list à Hollywood et c’est elle qui choisit ses rôles.

Ses prochains projets, très différents, l’emmèneront de nouveau vers le grand écran : on l’attend en 2018 dans Backseat, le biopic sur Dick Cheney (incarné par Christian Bale), et en 2019 dans The Woman in the Window de Joe Wright - où elle tiendra le rôle principal, celui d’une femme agoraphobe - et dans la suite du film Disney, Il était une fois.

Par Marion Olité, publié le 09/07/2018

Copié

Pour vous :