Ce qu'Outlander nous apprend sur l'histoire de l'Écosse

Outlander n'est pas qu'une belle romance entre une anglaise émancipée et son toy boy du XVIIIe siècle, c'est aussi une fresque historique et la reconstitution d'un moment clé du passé de l'Écosse.

outlander-starz-clansmen-new-cast-photo

Diplômée de zoologie, de biologie marine et docteure en écologie comportementale, Diana Gabaldon, dont la carrière scientifique semblait toute tracée, a trouvé un autre champ d’exploration en devenant romancière.

Publicité

Les huit tomes de la saga Le Chardon et le Tartan, et son spin-off Lord John Grey, ont fait d’elle une experte de l’histoire de l’Écosse du XVIIIe siècle. La série Outlander, adaptée de ses livres, est particulièrement rigoureuse dans sa reconstitution.

Le système de clans, qui régissait la société écossaise de l’époque, est au cœur de cette première saison. Quant à la saison 2, elle se penchera sur la rébellion des Jacobites qui conduisit à la bataille de Culloden, un évènement que les deux héros de la série, Claire et Jamie Fraser, tenteront à tout prix d’empêcher.

La révolte des Jacobites

67bf9f5d9dc02d2ee7fc026541c8fa1d

Dès son arrivée dans une époque qui n’est pas la sienne, Claire, l’infirmière anglaise de 1945 propulsée dans le passé, éveille instantanément les soupçons.

Publicité

Si sa langue bien pendue, son esprit vif et sa grande liberté, ne passent pas inaperçus, ce sont surtout ses origines anglaises qui inquiètent. Elle est immédiatement accusée par les combattants jacobites d’être une espionne.

À cette époque, la loyauté des Écossais était divisée entre le roi en place, George II, anglais, protestant et descendant des Hanovre, et Charles Edward Stuart, catholique, descendant de James VII, considéré comme le légitime héritier au trône.

Les Jacobites plaçaient en lui l’espoir d’une Écosse et d’une Angleterre réunifiées. Mais pour y parvenir, il fallait faire tomber George II, lever une armée, et mettre Bonnie Prince Charles (le petit nom que lui donnaient les Écossais) à sa place.

Publicité

OUT_105-20140408-ND_0609.jpg

Dans cette saison 1 d’Outlander, on pressent que la rébellion est imminente. Les Jacobites rassemblent en secret des armes et de l’or pour préparer leur coup d’État. Mais Claire, qui sait ce que l’avenir leur réserve, va essayer de changer le cours de l’histoire.

En effet, la dernière révolte des Jacobites (ils ont essayé plusieurs fois auparavant, sans succès) se déroula en 1745. Charles entreprit de se constituer une armée afin de renverser la concurrence. De nombreux Highlanders, notamment de l’Ouest de l’Écosse, se sont ralliés à son étendard.

Publicité

Mais ceux du Sud, vivant davantage au contact des Anglais, s’étaient un peu lassés de ces tentatives et n’ont pas rejoint les rebelles. Le fils de George II, le duc de Cumberland, a exterminé l’armée des Jacobites lors de la célèbre bataille de Culloden. Le Bonnie Prince Charles a pris ses jambes à son cou et a trouvé refuge en France. Ce fut la fin des Jacobites.

culloden-1

L’intrigue de la saison 2 d’Outlander explorera cette période de l’histoire d’Écosse et sera, à en croire son showrunner Ronald D. Moore, bien plus politique. "Il y aura plus de conspirations, plus de mensonges et de cancans." Normal, Claire et Jamie évolueront à la cour de Versailles, cœur battant de la France des Lumières et capitale du ragot.

Après avoir traversé la Manche pour y rencontrer Charles Edward Stuart, encore en exil mais préparant son retour au pays, ils vont tout tenter pour empêcher le massacre de Culloden de se produire.

Une Écosse régie par ses clans

Outlander-Cast-Photo-outlander-2014-tv-series-37432532-6270-4703

"My name is Dougal MacKenzie, and who might you be ?" C’est par ces quelques mots que Claire Beauchamp, une infirmière anglaise de 1945 catapultée dans l’Ecosse de 1743, est introduite au système de clans des Highlands.

Une société tribale qui s’est bâtie autour de quelques grandes familles. Les plus importantes d’entre elles étaient de véritables forces politiques. Mais recevoir la protection de l’un des chefs de clan n’était pas gratuit. Il fallait être prêt à travailler à la ferme ou à prendre les armes pour lui.

Ceux qui naissaient en dehors de ces clans pouvaient rejoindre leurs rangs, en leur prêtant allégeance, et adoptaient ainsi d’office le nom qui y était associé. C’est ainsi que Jamie, l’autre héros d’Outlander, né Fraser, devient Jamie Alexander Malcolm MacKenzie Fraser.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le statut de chef de clan ne se transmet pas de père en fils, la décision est mise à l’épreuve du vote des anciens. C’est ainsi que, dans la série, Colum demande aux siens de choisir leur futur leader.

Outlander 2014

Une décision qui se joue entre lui, sachant qu’il est atteint d’un handicap dégénératif qui pourrait l’empêcher de continuer dans ses fonctions, ou son plus jeune frère Dougal, qui manque parfois de discernement et a un tempérament impulsif. L’assemblée a parlé : Colum conserve son autorité.

Les Fraser et les Mackenzie, au centre de l’intrigue d’Outlander, ont réellement existé. Ces derniers ont même formé le quatrième clan le plus puissant du pays, avec des territoires qui s’étendaient à perte de vue et dont les frontières touchaient celui de la famille Fraser of Lovat.

Durant ses recherches pour ses romans, Diana Gabaldon a découvert, dans l’ouvrage Prince in the Heather d’Eric Linklater, qu’après le massacre de Culloden, 19 officiers jacobites blessés avaient trouvé refuge dans une ferme.

Ils y restèrent deux ou trois jours, faibles et dans l’impossibilité de soigner leurs plaies, avant d’être exécutés par des soldats anglais. Tous périrent sauf un : un certain Fraser du régiment de Lovat.

IMG_4678

Ironie de l’histoire, quelques années après l’échec de la rébellion jacobite, les clans MacKenzie et Fraser, entre autres, ont renoué les liens avec les Anglais, jusqu’à s’assimiler presque totalement et devenir de vraies caricatures d’aristocrates british.

Petits arrangements avec l’histoire

La seule incartade que Diana Gabaldon a faite par rapport au passé, c’est un petit détail que personne n’aura probablement remarqué. Un détail qui se joue tout de même à vingt ans près. Il s’agit d’une intrigue de la saison 1 qui concerne Claire et en particulier son amie Geillis Duncan.

Outlander 2014

Les deux femmes sont accusées de sorcellerie et cette dernière, qui avouera tout pour sauver Claire, sera brûlée vive en place publique. Or, comme le concède Diana Gabaldon, le dernier procès en sorcellerie qui s’est tenu en Écosse remonte à 1722.

"Je disais à mon mari que j’avais vraiment envie que ce procès ait lieu, mais ça ne collait pas. Il m’a regardée et m’a dit : 'Tu écris un livre où tu fais accepter aux lecteurs le fait que Stonehenge est une machine à remonter le temps, mais tu t’inquiètes que tes sorcières arrivent vingt ans trop tard ?' Il avait raison, évidemment."

Dans une série qui mélange si habilement l’épopée romantique, la fresque historique et le voyage dans le temps, on lui pardonne volontiers ce petit écart.

Vous pouvez d'ores et déjà réviser votre histoire de l'Écosse en compagnie de Jamie et Claire (il y a pire !), puisque la saison 1 d'Outlander est désormais disponible dans son intégralité sur Netflix. Cerise sur le haggis, la saison 2 débarquera ensuite, dès le 10 avril, à raison d'un épisode par semaine.

Par Delphine Rivet, publié le 04/04/2016

Copié

Pour vous :