De When Heroes Fly à Il Cacciatore, le palmarès de Canneseries 2018

Ce mercredi 11 avril, le jury de Canneseries présidé par Harlan Coben a rendu son verdict au cours d’une cérémonie animée par Kyan Khojandi.

When Heroes Fly. (© Spiro Films)

Présidée par Fleur Pellerin, l’ancienne ministre de la Culture, la première édition de Canneseries s’est achevée ce soir par une remise de prix, diffusée en direct sur Canal + et animée par un talent maison, le toujours excellent Kyan Kohjandi, créateur de la shortcom culte, Bref.

Publicité

Également stand-upper acclamé sur scène, l’homme s’est montré à la hauteur de la tâche, imaginant des petits sketchs autour des spoilers ou faisant monter sa maman sur scène. On a aussi beaucoup apprécié la très belle intro, à la scénographie travaillée. Côté décorum, rien à redire, jusqu’au trophée très réussi en forme de palmier néon. Sur le fond, les séries présentées en compétition tenaient la route, sans être des plus innovantes.

On retiendra de notre côté la nouvelle petite bombe de Phoebe Waller-Bridge, Killing Eve, malheureusement repartie bredouille, la série Miguel, qui raconte la difficile adoption d’un enfant guatémaltèque par un jeune israélien homosexuel n’ayant pas guéri de ses propres blessures d’enfance, ou encore la nouvelle série italienne Il Cacciatore, qui adopte le point de vue d’un juge antimafia en guerre contre la Cosa Nostra dans les années 1990. Classique mais efficace, et porté par l’interprétation du charismatique Francesco Montanari en procureur arriviste qui va grimper les échelons tout en faisant des choix qui influeront terriblement sur sa vie personnelle.

Comme bien souvent, les séries israéliennes sortent du lot. C’est When Heroes Fly, un drama complexe sur d’anciens combattants d’une unité des Forces spéciales après une mission ayant mal tourné, qui a remporté le trophée de la meilleure série. Pas forcément notre chouchou, mais la série a du potentiel. Voici le palmarès complet, élaboré par Harlan Coben et son jury composé de Paula Beer, Audrey Fouché, Melisa Sözen, Cristobal Tapia de Veer et Michael Kenneth Williams.

Publicité

Il Cacciatore. (© Cross Productions/Beta Film/Rai Fiction)

Meilleure série : When Heroes Fly par Omri Givon (Israël)

Meilleure interprétation : Francesco Montanari pour Il Cacciatore (Italie)

Publicité

Meilleure performance (ensemble cast) : Ran Danker, Raul Mendez, Aviv Carmi, Omer Ben David, Miguelito Sojuel pour Miguel (Israël)

Meilleur scénario : Mette Marit Bølstad pour State of Happiness (Norvège)

Meilleure musique : Ginge pour State of Happiness (Norvège)

Publicité

Meilleure série digitale : Dominos, de Zoé Pelchat (Canada)

Par Marion Olité, publié le 11/04/2018

Pour vous :