©Netflix

Un premier teaser très Love Actually pour Plan Cœur, la rom-com française de Netflix

Déso, Hugh Grant n'est pas de la partie. 

De mémoire de sériephile, la seule bonne série française sur des Parisiennes trentenaires en quête de bonheur pro et perso remonte à 2005. Elle s'appelait Clara Sheller et avait révélé Mélanie Doutey. Une décennie plus tard, Noémie Saglio, cocréatrice de Connasse – un programme court irrévérencieux qui a eu le grand mérite de nous faire découvrir Camille Cottin – s'attaque à ce genre épineux mais toujours vendeur de la comédie romantique, le tout dans "la capitale de l'amour", Paris. 

Publicité

Composée de huit épisodes d’une demi-heure, Plan Coeur met en scène la vie pleine de trous de trois amies, incarnées par Sabrina Ouazani, Joséphine Draï et Zita Hanrot. Cette dernière est Elsa, une "éternelle célibataire" en quête d'amour. Pour lui redonner confiance en elle, Charlotte et Émilie vont engager un escort boy (Marc Ruchmann). Et tout va partir en sucette. 

Alors oui, ce pitch est assez cliché et reprend ce bon vieux trope de la célib mal dans sa peau, qui ne peut pas être épanouie sans avoir trouvé l'amouuuuuuuur (hétéro of course), le vrai. En quoi engager un escort boy peut redonner confiance à une femme ? Eh bien, on le découvrira à compter du 7 décembre, date de mise en ligne de la série. Le casting est sympathique et donne envie, à l'image du teaser diffusé par Netflix, dans lequel les filles tentent de vendre leur série en reprenant une scène culte de la rom-com Love Actually.

On a un peu peur que la France ait 10 ans de retard  sur ce sujet – aux États-Unis, la vague des anti-comédies romantiques comme Love ou You're the Worst, c'était il y a 4 ans. Et la fraîche et moderne J'ai 2 amours, diffusée cette année sur Arte, fait vraiment figure d'exception. Vu la façon dont elle est marketée, Plan Cœur (au secours le jeu de mot cucul) a toutes les chances de manquer de recul pour se moquer des carcans dans lesquels s'enferment les femmes quand il est question des relations amoureuses. Mais on espère sincèrement que ces premières impressions seront démenties. 

Publicité

Par Marion Olité, publié le 24/10/2018

Copié

Pour vous :