Les producteurs de The Crown demandent pardon à Claire Foy pour l’avoir payée moins que Matt Smith

On peut penser ce qu’on veut des vagues d’indignation qui naissent sur les réseaux sociaux, elles ont au moins le mérite de faire bouger les choses.

© Netflix

Il y a une semaine, on apprenait que la star de The Crown, Claire Foy (qui incarne la reine Élisabeth II d’Angleterre) avait reçu un cachet inférieur à celui de son partenaire à l’écran, Matt Smith, pour les deux premières saisons de la série Netflix. Après une vague d’indignation sur les réseaux sociaux et une pétition lancée pour que Matt Smith reverse la différence de salaire à l’association Time’s Up (un fonds de défense pour les victimes d’abus et de harcèlement sexuels dans le monde) – laquelle a déjà reçu plus de 27 000 signatures –, les producteurs de la série ont tenu à faire leur mea-culpa.

Publicité

Dans leur communiqué, les exécutifs de Left Bank Pictures, la société qui produit la série pour Netflix, reconnaissent leurs torts tout en dédouanant Matt Smith pour cette différence de salaire :

"Nous tenons à nous excuser auprès de Claire Foy et de Matt Smith, des amis et des acteurs brillants, qui se sont retrouvés au cœur d’une tempête médiatique cette semaine qui n’était pas de leur fait. […] Left Bank est seule responsable des budgets et des salaires ; les acteurs ignorent qui gagnent combien et ne sauraient être tenus responsables de la paye de leurs collègues."

Sans excuser ce genre de pratiques, qui sont monnaie courante dans cette industrie comme ailleurs, plusieurs facteurs entrent en jeu quand il s’agit de déterminer combien "vaut" un acteur ou une actrice. Le premier, c’est celui de la popularité (souvent synonyme de rentabilité et qu’on désigne par le terme "bankable").

Publicité

Difficile à juger de notre côté de la Manche, la cote de Matt Smith est plus élevée du fait de son incarnation, durant quatre ans, du rôle-titre de Doctor Who, série SF dont la réputation n’est plus à faire au Royaume-Uni, et qui a conquis les téléspectateurs du monde entier. Un argument que les fans de l’acteur se sont chargés de rappeler à ceux qui osaient dénoncer l’écart de salaires. Mais Claire Foy n’est pas une inconnue pour autant et a déjà une belle filmographie à son actif. En outre, dans la peau d’Élisabeth, elle a rapporté un Golden Globe et deux SAG Awards à la série durant son règne.

L’autre facteur déterminant, c’est la négociation. Ce sont les agents des acteurs et actrices qui ont la lourde tâche de marchander le cachet de leurs client·e·s. Et comme le rappellent les producteurs dans leur communiqué, les stars ne savent pas ce que l’autre gagne. Difficile, dès lors, de s’aligner sur le salaire de son voisin. Une solution pourrait être de rendre publics les cachets des stars. Une autre, mais qui prendra plus de temps, sera de changer les consciences. Montrer du doigt ceux qui ne respectent pas l’équité salariale est un bon début.

La société de production de The Crown s’est par ailleurs dite "absolument unie pour une rémunération juste, dépourvue de préjugés sexistes, et pour rééquilibrer la façon dont l’industrie traite les femmes". Premier geste vers cette prise de conscience, les producteurs de Left Bank ont assuré, aussitôt que l’affaire a été révélée, que dorénavant "personne ne sera payé plus que la reine". Voilà qui fera une belle jambe à Claire Foy, qui ne sera pas dans la saison 3 de The Crown, puisque c’est Olivia Colman qui reprend le rôle, pour incarner une Élisabeth plus avancée en âge.

Publicité

Les deux premières saisons de The Crown sont disponibles sur Netflix.

Par Delphine Rivet, publié le 21/03/2018

Copié

Pour vous :