Une nouvelle femme accuse Ed Westwick de viol et séquestration

Le bilan des victimes présumées s’alourdit encore.

© ABC

Accusé de viol par trois femmes dans des témoignages plus glaçants les uns que les autres, l’ex-acteur de Gossip Girl fait face à une quatrième accusation, parue dans le Daily Mail. Il s’agit de celui d’une styliste de 23 ans, qui avait alors 20 ans au moment des faits. Elle explique avoir été retenue contre son gré et violée plusieurs fois pendant deux jours, dans le manoir hollywoodien d’Ed Westwick.

Publicité

Le média s’est procuré un dossier de 129 pages, rempli par Haley Camille Freedman, à destination de la cour fédérale de Los Angeles. Ancienne directrice artistique du magazine Kat & Bare, la jeune femme poursuit en justice ses anciens associés pour fraude et rupture de contrat. Après qu’elle a décidé de rendre son calvaire avec Ed Westwick public, ils auraient tout fait pour l’éloigner de l’entreprise et couper les ponts.

Dans ce dossier, l’acteur de Gossip Girl est décrit par les avocats de la jeune femme comme un "monstre", un "violeur en série", et un "alcoolique fou et abusif". Haley Camille Freedman explique l’avoir rencontré dans la soirée du 5 août 2014. Après un jeu de séduction, elle raconte l’avoir suivi dans sa luxueuse maison, située dans le quartier de Glendower à Los Angeles. Durant un premier rapport sexuel consenti, Ed Westwick serait devenu agressif, demandant à la jeune femme de l’étrangler ou de le frapper. Face à son refus, il l’aurait alors étranglée et frappée contre son gré. Il lui aurait aussi demandé de lui cracher dessus, et une fois de plus, face à son refus, aurait craché sur elle. "Après la fin de cette relation sexuelle, Freedman savait qu’elle ne voulait plus jamais avoir ce genre d’interaction avec Westwick, elle voulait rentrer chez elle, reprendre sa voiture et le cours de sa vie."

Mais elle se serait endormie chez l’acteur et réveillée à ses côtés le lendemain matin. Le dossier stipule ensuite dans les détails comment la jeune femme aurait tenté à plusieurs reprises de quitter le manoir, et comment Ed Westwick serait devenu "effrayant", "perturbant" et "en colère", et aurait violé Haley Camille Freedman plusieurs fois, dès qu’il en avait envie, l’empêchant de quitter les lieux par l’intimidation et la privation de connexion Internet pour son téléphone, et l’effrayant de manière sporadique par un comportement de "fou" ou de "personne psychologiquement perturbée".

Publicité

Après deux jours de calvaire, Ed Westwick aurait finalement ramené Haley Camille Freedman à sa voiture le 7 août. Traumatisée, la jeune femme explique s’être rendue chez une gynécologue presque une semaine plus tard, le 13 août. L’examen a révélé, selon le dossier, un corps "encore physiquement meurtri, saignant et déchiré à l’intérieur, et infecté dans sa région génitale".

Ayant peur que cette affaire, si elle la révélait, mette un terme à sa carrière, la styliste est restée silencieuse pendant plusieurs années, pendant lesquelles elle a dû faire face à Ed Westwick dans le cadre professionnel, lors d’un shooting photo.

En 2017, dans le sillage du mouvement Me Too et après que plusieurs femmes ont accusé l’acteur de viol, elle décide finalement de témoigner et de porter plainte. Et d’en informer ses employeurs avant. La "machine Ed Westwick" se met alors en marche, selon les mots du dossier. On lui fait comprendre que si elle parle, tout le monde la lâchera et elle se fera placardiser dans sa propre entreprise. Haley Camille Freedman est désormais sans travail, alors qu’elle était devenue directrice artistique du magazine Kat & Bare avant ses 25 ans.

Publicité

Quant à Ed Westwick, il fait désormais face à 4 accusations détaillées d’agressions sexuelles allant jusqu’au viol et à la séquestration. Aux dernières nouvelles, l’acteur, toujours libre de ses mouvements, fait l’objet d’une enquête de la part de la LAPD.

Par Marion Olité, publié le 12/03/2018

Copié

Pour vous :