© Disney Channel

Phénomène Raven nous accueille chez elle dans le spin-off prometteur Raven’s Home

La fille la plus déjantée de la famille Baxter est de retour… avec sa propre famille.

© Disney Channel

Souvenez-vous. Les samedis matin, après un bol de céréales ou des tartines au Nutella, on se calait devant notre écran de télévision pour lancer KD2A. Ou, pour les plus chanceux (comprendre : les abonnés au câble), Disney Channel. Et là, il y avait une grande possibilité de tomber sur un énième épisode loufoque, et probablement rediffusé à l’envi, de Phénomène Raven. Pour l’anecdote, la sitcom s’est éteinte en 2007 après quatre saisons et tout pile 100 épisodes. Ce qu’on ne savait pas à l’époque, c’était que l’annulation de la série n’était en réalité qu’un au revoir.

Publicité

Car oui, une décennie plus tard, Raven Baxter fait son come-back plus en forme que jamais dans Raven’s Home. Ce spin-off, très plébiscité par les nostalgiques des années Disney pré-Hannah Montana, nous permet de retrouver l’héroïne du show originel à une nouvelle étape de sa vie. En une dizaine d’années, beaucoup de choses ont changé, à commencer par le statut marital de Raven. Cette dernière est fraîchement divorcée et élève tant bien que mal ses deux rejetons, Nia et Booker.

Problèmes financiers obligent, elle emménage avec sa meilleure amie Chelsea (oui, la seule et l’unique) dans un loft carrément stylé. De son côté, la rouquine, toujours aussi niaise, est elle aussi séparée de son mari, un certain Garrett désormais sous les verrous pour fraude fiscale. Elle a donc la charge de son jeune fils, Levi, une sorte de petit prodige précoce et à la repartie de feu. Toute cette joyeuse bande se retrouve donc sous le même toit, pour le meilleur mais surtout pour le pire (et le rire).

© Disney Channel

Publicité

Alors, Raven a-t-elle perdu de son humour décapant avec l’âge ? Clairement, non. Si de nombreux remakes et reboots sériels ont pu décevoir ces dernières années, ce n’est pas le cas de Raven’s Home qui s'sinscrit dans la continuité de Phénomène Raven. La tonalité est similaire en tout point, oscillant entre gags exagérés et répliques qui font mouche. L’actrice Raven-Symoné retrouve avec une facilité déconcertante les petites mimiques qui rendaient son alter ego si attachant.

Quant à Raven Baxter, le personnage reste fidèle aux souvenirs qu’on pouvait en avoir. Malgré le temps qui passe, elle a conservé ses réactions excessives et son exubérance sans limite. Même constat pour Chelsea qui demeure toujours aussi maladroite et crédule que pendant ses années lycée. Rassurez-vous, si leur amitié est intacte, il en va de même pour le pitch initial de Phénomène Raven. Notre héroïne a encore ses visions prémonitoires, mais les choses se corsent lorsque son fils Booker commence à développer la même capacité… dans son dos.

Raven n’a pas révélé à ses enfants la nature de son don, et Booker ne semble pas près de le faire non plus. Ce mensonge mutuel sera probablement le fil rouge (peu palpitant, on vous l’accorde) de la première saison de Raven’s Home. Quoi qu’il en soit, ce spin-off pose des bases efficaces, jouant subtilement la carte de la nostalgie, tout en repartant de zéro afin de cibler une nouvelle génération de téléspectateurs. Les fans de Phénomène Raven ont peut-être grandi, mais ils seront toujours les bienvenus chez Raven’s Home.

Publicité

La série a démarré aux Etats-Unis le 21 juillet dernier sur Disney Channel.

Par Florian Ques, publié le 25/07/2017

Copié

Pour vous :