©TheCW

Le reboot de Charmed va explorer la sorcellerie latino-américaine et la condition des femmes

Un reboot qui s’annonce engagé.

©TheCW

Au-delà de la polémique qui a agité les fans puristes de la série originale, et de la colère de certaines actrices comme Holly Marie Combs, qui s’est vivement opposée à ce projet de reboot, il serait peut-être temps de se demander si ce Charmed version 2018 a des choses à nous dire sur le fond. Il se pourrait bien que la réponse à cette question soit affirmative.

Publicité

Premier indice : la série est pilotée par Jennie Snyder Urman, la créatrice de Jane the Virgin, une série feel-good qui met en scène trois générations de femmes latinx (terme non genré pour désigner les personnes d’origine latino-américaine), avec autant d’intelligence que d’humour et de sensibilité. Et justement, Charmed va nous raconter l’histoire de trois sœurs latinx : Macy (Madeleine Mantock), Mel (Melonie Diaz) et Maggie (Sarah Jeffery). Plutôt bon signe donc.

C’est à l’occasion du Paley Fall TV Preview, qui se tenait ce week-end à Beverly Hills, que le cast et les producteur·ice·s ont pu défendre leur bout de gras, révélant notamment aux médias américains que la série va explorer la brujería, c’est-à-dire l’art de la sorcellerie et de la magie selon les traditions latinx. Amy Rardin, productrice exécutive sur la série, a ainsi fait venir en salle d’écriture une bruja pratiquante, pour développer certains arcs narratifs et avec cette volonté de dépeindre la sorcellerie sous un autre angle.

"Nous avons une vraie sorcière latinx dans la writers' room. Chaque culture possède ses propres traditions de sorcellerie, et nous voulions vraiment explorer, au-delà de Salem, les différentes pratiques de sorcellerie qui ont lieu dans le monde."

Publicité

Charmed ne sera pas la première série à explorer ce type de sorcellerie : True Blood avait créé un personnage de brujo mexicain, Jesus Velasquez (incarné par Kevin Alejandro). Ces dernières années, des personnages secondaires de brujxs sont aussi apparus dans des séries comme Constantine, Power ou Ash vs Evil Dead.

Jessica O’Toole, également productrice exécutive sur ce futur Charmed rebooté, a aussi fait savoir que la série ne passera pas sous silence des thématiques liées à la condition des femmes et à la politique américaine. Les temps sont à l’engagement. Le show va "naturellement montrer des femmes faire face à des problèmes actuels, sans que cela ne vire à la conférence didactique pour les spectateur·ice·s", a-t-elle expliqué. "Même avant les élections, nous avions en tête d’explorer les liens entre des femmes fortes et la sorcellerie".

L’équipe aura-t-elle trouvé le juste équilibre entre divertissement, créativité et engagement ? Le pouvoir des Trois est-il toujours aussi puissant ? Début de réponse à compter du 14 octobre prochain.

Publicité

Par Marion Olité, publié le 10/09/2018

Copié

Pour vous :