© Hi Comics

À lire : le comics Rick and Morty pour prolonger l’aventure cosmique et barrée du tandem

Un comics inspiré de la série animée a enfin été traduit dans la langue de Molière pour les non-bilingues.

© Hi Comics

Rick et Morty, le duo le plus drôle et déjanté du petit écran, ne reviendra pas avant 2019 au minimum. Si la pilule est difficile à avaler pour les fans de la série animée, des alternatives existent pour vous faire patienter. L’une d’entre elles est un comics publié aux éditions Bragelonne/Milady dans la branche Hi Comics, nouvelle-née dédiée aux bandes dessinées. En d’autres termes, les moins anglophones de l’Hexagone pourront enfin profiter des histoires alternatives des deux énergumènes en français.

Publicité

Le premier tome du comics sobrement baptisé Rick and Morty est une création de Zac Gorman et de plusieurs dessinateurs différents pour chaque issue. Parue en avril 2015 aux éditions Oni Press aux États-Unis, l’œuvre est essentiellement basée sur la série animée créée par Dan Harmon et Justin Roiland. Il ne s’agit ni d’une suite, ni d’un prequel mais bien d’histoires dérivées qui piochent généreusement dans la mythologie de leurs auteurs pour faire voyager le scientifique et son petit-fils à travers le temps et l’espace, au péril de leur vie (et de notre sens de l’humour).

Réalité alternative

Pour ne pas interférer avec l’histoire principale du show, Zac Gorman a décidé de raconter les aventures de Rick and Morty dans une réalité alternative. Ainsi, dans le comics, les deux personnages viennent de la dimension C-132 (contrairement à ceux de la série animée qui sont issus de la dimension C-137), ce qui offre au scénariste une grande liberté d’écriture. Autant être clair d’entrée de jeu : les fans de Rick and Morty s’y retrouveront tandis que les nouveaux venus risquent de ne rien comprendre au récit, qui se passe d’une véritable scène d’exposition.

Dans ce premier tome, on retrouve le tandem dans cinq histoires qui se suivent chronologiquement mais peuvent se lire indépendamment les unes des autres. Les voyages spatio-temporels sont au cœur de l’intrigue, et Rick et Morty se retrouvent généralement en danger au bout d’une page ou deux. En lieu et place d’une origin story, le comics s’ouvre directement sur un repas de la famille Smith, où le scientifique et Jerry se prennent la tête une énième fois. Une madeleine de Proust pour les aficionados, un gros point d’interrogation qui n’est pas près de disparaître pour les néophytes.

Publicité

© Hi Comics

Les répliques et les vulgarités lâchées par ces dingos vous feront très vite sourire et sentir comme à la maison, au sein de cette famille décidément bien déjantée et dysfonctionnelle. Il en faut peu pour que Rick et Morty s’embarquent vers une nouvelle dimension par un portail temporel, à l’aide de leur célèbre "portal gun". Les dialogues, bourrés de détails et de références à la série animée, sont franchement tordants par moments, même si on regrette une censure un peu sévère (mais compréhensible) de certaines injures habituellement proférées par un Rick de gala.

Si l’intrigue ne réinvente pas celles écrites par Dan Harmon et Justin Roiland, elle donne le ton et forme un vrai complément à la série. Ultra-efficaces, très rythmées et parsemées d’Easter eggs (vous pourrez croiser Squanchy, Birdperson ou encore Scary Terry dans certaines cases), les aventures de ce comics Rick and Morty respectent pleinement l’univers et l’âme de l’œuvre originale. Pour compléter le tout, les courtes histoires de fin centrées sur les personnages secondaires de la famille (Jerry, Summer et Beth) sont tout bonnement hilarantes et rafraîchissantes.

Publicité

Des dessins charmants mais inégaux

Comme nous le disions plus tôt, plusieurs dessinateurs se passent le relais dans ce tome. Du fait de cette alternance, les dessins s’avèrent inégaux entre les différentes histoires. Si le tout reste coloré, que les personnages sont reconnaissables et les monstres sublimes, les arrière-plans sont finalement assez vides. Sur certains plans larges, le trait est également moins fin que sur le reste des cases, occasionnant une dissonance avec le reste de la BD.

Toutefois, l’opposition entre le côté enfantin des dessins avec ses couleurs pastel et la violence crue voire absurde de certaines cases (un paradoxe qui évoque bien évidemment la série animée) tourne à plein régime dans le comics. Les Rick et Morty de cet univers alternatif sont d’ailleurs plus touchants, prêts à se sacrifier l’un pour l’autre et tirer des enseignements de leurs mésaventures presque à chaque fois catastrophiques. Même si une bonne vieille dose d’humour noir, si cher au show, se cache toujours derrière une pseudo-avalanche de sentiments…

Cynique, joyeusement déjanté et jouissif, le comics Rick and Morty est une belle réussite pour les fans du duo. Plus qu’un simple produit dérivé, il permet d’offrir un point de vue original sur les escapades spatio-temporelles de nos deux héros tout en respectant le matériau sacré de base. Pour couronner le tout, le comics est une série ongoing chez l’Oncle Sam, ce qui veut dire que Hi Comics continuera la parution française pour nous faire tenir jusqu’à la sortie de la saison 4, qui se fait au moins autant attendre que Stranger Things voire Game of Thrones.

Publicité

© Hi Comics

© Hi Comics

© Hi Comics

Le premier tome de Rick and Morty est disponible dans toutes les bonnes crémeries aux éditions Hi Comics pour 14,90 euros.

Par Adrien Delage, publié le 06/02/2018

Copié

Pour vous :