© The CW/Netflix

Les 5 fois où Riverdale est partie beaucoup, beaucoup trop loin

Avec ses gangs en carton et ses personnages secondaires aux patronymes douteux, Riverdale ne nous a jamais vraiment respectés et le prouve à chaque nouvel épisode. Attention, spoilers.

© The CW/Netflix

Depuis ses débuts en 2017, Riverdale s’est démarquée non seulement par sa réal' soignée, mais aussi et surtout par son absurdité sans bornes. Épisode après épisode, la série de Roberto Aguirre-Sacasa forge son propre univers en s’affranchissant des règles du monde réel. Concrètement, dans la petite bourgade de Riverdale, tout est permis, même les blaz les plus pourris. Afin d’honorer ce bijou d’incohérence, on a sélectionné les instants les plus WTF de Riverdale.

Publicité

Serpents, ghoulies et autres gangs foireux

Publicité

Jax Teller et les motards du SAMCRO peuvent rester pépères dans leur coin, les gangs de Riverdale sont très loin de leur arriver à la cheville. OK, ils ont de belles vestes en cuir customisées et des bécanes qui en imposent, mais c’est à peu près tout ce que les Serpents ou les Ghoulies, les deux camps adverses de la ville, ont pour eux. Niveau hiérarchie, c’est le gros bordel : dans quel monde FP, un adulte, laisse sa place de chef de meute à Jughead, son fils qui est encore au lycée ?! Ah, et quel type de gang compte sur une archère hors pair pour se protéger plutôt que de vrais flingues ? Les gangs, c’est plus ce que c’était.

Age is just a number

Publicité

Riverdale s’intéresse à des ados encore au lycée mais ça, elle aurait elle-même tendance à le zapper. La preuve avec Veronica qui est propriétaire du Pop’s et s’apprête à ouvrir un bar clandestin dans le sous-sol… alors qu’elle n’est âgée que de 16 ans et, par conséquent, est encore mineure. On pense aussi à Archie, actuellement en taule pour meurtre présumé, alors même qu’aucune preuve tangible ne vient réellement l’incriminer. En clair, tout ça nous pousse à croire que Riverdale vit dans une réalité alternative avec sa propre législation, plutôt flexible pour le coup.

Betty à elle toute seule

S’il y a un personnage dans Riverdale qu’il est difficile à cerner, c’est bien Betty Cooper. Une seconde, c’est la bonne copine compréhensive et attentionnée, celle d’après, on est face à une jeune fille névrosée qui vient verser du sirop d’érable sur un mec dans un jacuzzi, vêtue de lingerie sexy et affublée d’une perruque Gifi. En un peu plus de deux saisons, elle nous en aura fait voir de toutes les couleurs, que ce soit lors de son hobby de cam girl sur Internet ou quand elle s’est presque mise à poil pour interpréter "Mad World" devant une foule de mecs ayant le double de son âge. Une petite virée chez le psy, ça peut être pas mal, non ?

Publicité

Les noms improbables

À Riverdale, les ados ne fument pas de la beuh mais prennent du jingle jangle, des nouveau-nés s’appellent Juniper ou encore Dagwood, et les mafieux les plus influents s’appellent… Poppa Poutine. Dernièrement, on a même appris que le jeune Ben avait pour patronyme… Button. Oui, Ben Button. C’est Brad Pitt qui doit être content.

Le Red Circle

Brigade de justiciers amateurs ou porno gay fétichiste ? Quoi qu’il en soit, on ne s’est toujours pas remis du Red Circle créé par Archie et ses potes de football américain.

Par Florian Ques, publié le 19/10/2018

Copié

Pour vous :