Pourquoi Robert Kirkman ne veut pas entendre parler du mot "zombie" dans The Walking Dead

Si Robert Kirkman parle de "walkers", de rôdeurs ou des morts dans The Walking Dead, c'est pour une bonne raison.

walkerswalkingdead

©️ AMC

Le mot "zombie" sert autant à décrire ces morts-vivants affamés de chair humaine qui se relèvent pour mieux contaminer le reste de la population qu'à un sous-genre de l'horreur et du survival qui connait en ce moment son âge d'or à la télé avec le succès de The Walking Dead. Dans les années 1970, Marvel a même essayé de déposer le nom à l'occasion de la sortie du comic Tales of the Zombie. Mais dans l'univers de The Walking Dead, c'est un mot proscrit.

Publicité

Cette décision incombe à Robert Kirkman, le producteur de la série et auteur du comic zombiesque. Dans le show d'AMC, les personnages n'ont jamais utilisé le terme "zombie" pour définir ce qu'ils appellent les morts ou les rôdeurs. Robert Kirkman s'est défendu sur ce choix lors d'un entretien avec l'animateur Conan O'Brien. Selon le producteur, le mot "zombie" n'existe pas dans l'univers de The Walking Dead. Il n'a pas la connotation et l'appartenance à la pop culture que nous lui accordons IRL.

"'Zombie' est un terme très populaire et nous voulions éviter les clichés genre : 'Eh, pourquoi ce personnage ne tire pas dans la tête de ce zombie comme dans tous les films du genre ?' Nous souhaitions vous donner le sentiment que The Walking Dead se passe dans une temporalité où les fictions sur les zombies n'existent pas.

Aucun personnage n'a vu un seul film de Romero [George Andrew Romero, réalisateur spécialisé dans le genre de l'horreur avec des morts-vivants, ndlr] donc ils ne peuvent s'en inspirer pour survivre. Nous avions le sentiment que ne pas utiliser ce mot dans la série permettrait de distinguer clairement ces deux univers."

C'est donc pour préserver le côté réaliste de la série que Robert Kirkman a choisi de bannir ce mot de l'univers de The Walking Dead. Il faudra continuer à se "contenter" des "walkers" et des rôdeurs, termes qui participaient de toute manière à l'humanisation de ce fléau, qui aujourd'hui menace et terrorise Rick et consorts via des survivants tyranniques comme Negan.

Publicité

Robert Kirkman en profite également pour faire un petit pied de nez à George Romero et John Carpenter, qui ne se privent pas pour critiquer The Walking Dead dès qu'ils en ont l'occasion.

Par Adrien Delage, publié le 07/12/2016

Copié

Pour vous :