Gypsy Season 1

Sam Taylor-Johnson (Gypsy) : "Naomi Watts a le talent pour incarner des personnages caméléons"

Biiinge a rencontré Sam Taylor-Johnson, la réalisatrice de Cinquante nuances de Grey, qui se tourne pour la première fois vers les séries avec Gypsy, le troublant drama qui met en scène Naomi Watts dans le rôle d’une psy au comportement instable.

Gypsy Season 1

©️ Netflix

Biiinge | Qu’est-ce qui vous a attirée dans Gypsy ?

Publicité

Sam Taylor-Johnson | Je cherchais le bon projet dans lequel m’impliquer. Je voulais que ce soit différent de ce que j’avais fait avant. Je lisais donc pas mal de scripts, et quand je suis tombée sur celui de Gypsy, je me suis dit : "Wow, voilà une femme intéressante." Je ne cherchais pas nécessairement à faire une série. C’était juste ce que j’avais lu de meilleur.

Comment avez-vous travaillé avec Lisa Rubin, la showrunneuse de Gypsy ?

C’était la première fois qu’elle endossait ce rôle. Voir sa première série commandée pour une saison entière sur Netflix, c’est plutôt pas mal ! Lisa est une personne très intéressante. On a parlé des origines de ce projet, de ce qu’elle voulait en faire. Elle n’a que 25 ans et je me souviens avoir été vraiment impressionnée et séduite par sa vision rafraîchissante.

Publicité

En tant que productrice exécutive, quelles étaient vos attributions sur Gypsy ?

J’ai surtout été très impliquée sur les deux premiers épisodes. Ça a été dur pour moi de lâcher prise. Je me suis occupée en particulier du casting pour toute la saison. J’ai aussi choisi le directeur de la photographie [Bobby Bukowski, ndlr], qui est le même sur les 10 épisodes. C’est assez inhabituel et ça a permis de bien installer visuellement Gypsy.

Comment avez-vous choisi Naomi Watts pour incarner Jean, l’anti-héroïne de la série ?

Publicité

Je l’avais rencontrée plusieurs fois lors de soirées mondaines, et je n’arrêtais pas de me dire que j’aimerais vraiment faire quelque chose avec elle. Quand j’ai lu le scénario de Gypsy, je me suis dit que la synergie était parfaite. Elle a ce talent de pouvoir incarner des personnages très changeants, caméléons, et c’était juste ce qu’il fallait pour Jean, qui peut être très différente selon les circonstances.

Elle a accepté assez facilement de rejoindre Gypsy, j’étais surprise ! J’avais peur qu’elle n’ait pas très envie de faire une série mais en fait, c’était exactement le genre de projet qu’elle recherchait. Le timing était parfait.

"Seulement 4% des cinéastes à Hollywood sont des femmes"

Sam-Taylor Johnson, qui a réalisé les deux premiers épisodes de Gypsy et lui a donné son esthétique. (©️Netflix)

Sam Taylor-Johnson, qui a réalisé les deux premiers épisodes de Gypsy et lui a donné son esthétique. (©️ Netflix)

Publicité

Si vous deviez décrire Gypsy à quelqu’un qui ne la connaît pas du tout, diriez-vous qu’il s’agit d’un thriller psychologique, de la crise existentielle d’une femme ou d’un drama sur le sexe ?

Je ne dirais pas que c’est un thriller psychologique. Je sais que pas mal de gens ont dit ça. C’est une série centrée sur la trajectoire de cette femme, qui a tout pour être heureuse, mais ça n’est pas suffisant. Elle veut tout changer, tout en gardant une certaine sécurité. Elle s’embarque alors dans un jeu dangereux. En tant que spectateur, je pense qu’on se demande comment elle en arrive à prendre des décisions complètement folles [rires].

Le succès de Wonder Woman, réalisé par Patty Jenkins, semble avoir enfin ouvert la voie vers davantage de réalisatrices à Hollywood. Avez-vous senti ces dernières années un changement positif ?

Oui, mais il est très, très lent ! Je ne sais pas si vous connaissez cette statistique plutôt choquante : seulement 4 % des cinéastes à Hollywood sont des femmes. Si en surface on a l’impression que ça change, on a encore beaucoup de chemin à faire pour se rapprocher d’une quelconque parité entre hommes et femmes. C’est super le succès au box-office que connaît Patty Jenkins grâce à Wonder Woman, et Sofia Coppola va sortir son nouveau film, Les Proies. Donc en apparence, ça semble avancer, mais le chemin est encore très long.

Pensez-vous qu’il est plus facile de développer une série qu’un film, quand on est une femme ?

Je ne sais pas trop car je viens surtout du cinéma, et Gypsy est ma première expérience dans l’industrie des séries. Il me semble qu’on avance petit à petit dans ces deux industries.

La première saison de Gypsy est disponible en intégralité sur Netflix.

Par Marion Olité, publié le 05/07/2017

Copié

Pour vous :