HAPPY DAYS – « Fonzie Goes to Hollywood, Part III » – Season Five – 9/20/77
Fonzie (Henry Winkler) accepted a challenge to jump over a shark tank while water skiing.
(ABC PHOTO ARCHIVES)

Comment Happy Days a inventé le "Jumping the Shark"

Retour sur une séquence de la série vintage Happy Days, qui a donné naissance à un terme fameux, le "Jumping the shark", littéralement "sauter le requin". 

Le monde merveilleux des séries télé est rempli de termes qui n'appartiennent qu'à lui : showrunner, cliffhanger, season finale... Si vous regardez régulièrement des séries, ces mots ne vous seront pas étrangers. Mais qu'en est-il du plus pointu "jump the shark" ?

Publicité

Le terme est né à la suite d'une mythique scène de Happy Days, cette série familiale des seventies qui cartonna en son temps aux États-Unis. Si elle a connu pas moins de 11 saisons, c'est la cinquième qui est restée dans les mémoires en raison de son troisième épisode, dans lequel le rebelle de la bande, Fonzie, se retrouve en ski nautique à sauter par-dessus un requin.

Ce twist entérinait alors la baisse de qualité de l'écriture du show, et ridiculisait le personnage, passé de "bad boy" au début de Happy Days à mascotte  inoffensive quelques saisons plus tard.

Par extension, une série qui "saute le requin" signifie qu'une séquence particulièrement absurde a achevé de ne plus la rendre crédible au yeux du public. Pour l'anecdote, sachez que la série X-Files, qui a sauté le requin quelques fois (surtout avec le départ de Mulder) a même un épisode méta s'il en est, baptisé "Jump the Shark" (saison 9, épisode 15).

Publicité

Twist improbable

"Mais non je suis pas mort Pam, j'étais sous la douche pendant toute une saison !"

"Mais non je suis pas mort Pam, j'étais sous la douche pendant toute une saison !" (Dallas)

Parmi les plus beaux exemples de "Jumping the shark", citons Dallas (Bobby ressuscite tranquillou sous la douche, parce qu'en fait toute la saison 9 était un rêve!), Prison Break qui tue puis ressuscite Sara Tancredi (Scofield avait tout de même reçu sa tête dans une boîte façon Seven en saison 3...), Heroes qui finit par rendre son plus beau bad guy, le terrifiant Sylar, ridicule.

On pense aussi à Grey's Anatomy et son épisode musical raté ("Song Beneath the Song" en saison 7), Alias et le twist de trop ("My name is not Michael Vaughn" en fin de saison 4) ou encore le ridicule crash d'avion en milieu de saison 6 dans Desperate Housewives (qui a donné lieu à l'épisode "If", saison 6, épisode 11).

Publicité

Le requin rôde autour de toutes les séries, même les meilleures (remember Dexter et la love story sur le tard avec Debra, sa soeur adoptive). Seule protection contre lui : avoir de bons scénaristes, rester cohérent avec l'esprit du show, et ne pas trahir ses personnages par manque d'inspiration. Évidemment plus facile à dire qu'à faire quand on doit tenir une série sur de longues années...

Par Marion Olité, publié le 31/05/2016

Copié

Pour vous :