The WB

L’affaire de la secte Nxivm, dont Allison Mack était la numéro 2, pourrait être adaptée en série

Hollywood n’a pas perdu de temps pour s’emparer de cette sordide affaire aux relents de The Handmaid’s Tale.

© The WB

Il y a quelques jours, on apprenait l’arrestation d’Allison Mack, l’ancienne Chloé de Smallville, pour des faits de trafic sexuel, d’association de malfaiteurs en lien avec du trafic sexuel et travail forcé. L’actrice, comme le révélait alors Deadline, était impliquée dans une secte créée par un certain Keith Raniere, également inculpé, qui, sous couvert d’un programme de développement personnel tourné vers l’entraide des femmes, aurait recruté des adeptes destinées à être marquées au fer rouge et à devenir les esclaves sexuelles du gourou, selon les premiers éléments de l’enquête.

Publicité

Les faits rapportés par les médias américains sont choquants et ne sont pas sans rappeler le traitement subi par les servantes de The Handmaid’s Tale. Mais pour Hollywood, où le cynisme est roi, ce fait divers est aussi une opportunité. La société de production Annapurna Television s’est donc emparée de l’affaire pour imaginer une adaptation sur le petit écran.

Comme le rapporte le Hollywood Reporter, la série documentaire se demandera "ce qu’il arrive aux femmes qui rejoignent, d’après ce qu’on leur fait d’abord croire, une sororité secrète créée pour les valoriser, mais s’avèrent psychologiquement prises au piège et horriblement réduites à l’esclavage sexuel et leur peau est marquée au fer aux initiales du gourou".

Pour ce docu-série, Annapurna Television se reposera sur le reportage de Barry Meier publié en 2017 dans le New York Times, intitulé "Inside a Secretive Group Where Women Are Branded" ("Plongée dans un groupe secret où les femmes sont marquées"), et qui enquêtait sur la secte de Keith Raniere, dont Allison Mack était la numéro 2 : elle était chargée du recrutement de ses futures "adhérentes". Aucune chaîne ou plateforme ne s’est pour l’instant montrée intéressée par le projet.

Publicité

Par Delphine Rivet, publié le 26/04/2018

Copié

Pour vous :