©Marvel/Disney

Une série sur les amazones du Dahomey, inspiration des guerrières de Black Panther, est dans les tuyaux

Ça va chier.

©Marvel/Disney

Les années 1990 nous avaient livré la dose de femmes badass aussi fortes physiquement que les mecs : Max (Dark Angel), Buffy, Sidney Bristow (Alias), cœur sur vous. On ne vous oubliera pas. 20 ans plus tard, Jessica Jones a pris le relais mais elle ne serait sûrement pas contre un petit peu de renfort. Elle pourrait en recevoir bientôt après l’annonce de Sony Pictures Television, qui développe une série dans le style des guerrières de Black Panther, en partenariat avec le diffuseur et studio africain Ebony Life.

Publicité

Parmi les trois projets sur lesquels travaillent les deux firmes, l’un sera inspiré des Dora Milaje du film Marvel, ce groupe de guerrières aux costumes incroyables et aux lances aiguisées qui ont juré de servir et protéger le roi du Wakanda. Cette garde personnelle du Black Panther est elle-même inspirée de l’histoire des amazones du Dahomey, un régiment de femmes-soldates qui a existé entre le XVIIe et le XIXe siècle dans l’Ouest africain, à l’emplacement de l’actuel Bénin. Considérées comme la seule unité exclusivement féminine de première ligne dans l’histoire moderne, elles étaient entraînées à chasser l’éléphant pendant que les hommes partaient à la guerre, avant de devenir la garde personnelle des rois locaux. Elles ont même eu maille à partir avec les armées françaises, comme le rappelle Geo.

Vaincre ou mourir

La véritable histoire de ces femmes est moins positive que dans Black Panther puisque les "minos" ("nos mères" en langue fon) étaient recrutées parmi les esclaves. Elles étaient donc la propriété du roi et subissaient dès leur plus jeune âge un conditionnement psychologique et physique pour résister à la douleur et ne ressentir aucune empathie pour l’autre. Structurées hiérarchiquement, elles étaient partagées en plusieurs groupes, certaines étant spécialistes du tir à l’arc, d’autres du maniement de la machette, le plus redouté étant le commando d’élite, formé des chasseresses. Voilà en tout cas une histoire passionnante à raconter en série.

La très influente Mo Abudu, PDG d’Ebony Life, a commenté avec enthousiasme l’annonce de ce projet :

Publicité

"Depuis notre lancement en juin 2013, notre objectif a toujours été de changer le discours sur l’Afrique, de raconter des histoires de notre point de vue. Nous nous sommes investi·e·s dans la création de programmes de qualité, et dans le soutien de notre peuple et de ses idées. C’est cet esprit qui nous a donné l’opportunité de nous associer avec un partenaire de classe mondiale comme Sony Pictures Television.

Nous avons maintenant la chance de pouvoir raconter l’histoire fascinante des amazones du Dahomey, et bien d’autres comme ça, à une audience mondiale. Il a fallu travailler d’arrache-pied pour en arriver là, mais nous sommes justement connu·e·s pour cela à Ebony Life. Comme je le dis toujours, 'si tu peux le penser, tu peux le faire'.

La firme a évidemment été aidée d’un point de vue marketing par l’énorme carton mondial de Black Panther qui a eu bien des vertus, et notamment celle de mettre en scène des personnages féminins noirs particulièrement réussis, qui sont l’égal des hommes. Un afroféminisme qui reste assez discret dans le monde des séries, où l’écrasante majorité des femmes guerrières restent blanches. On se réjouit donc de la naissance de ce projet, et on a juste hâte de découvrir les petites sœurs d’Okoye (Danai Gurira), Ayo (Florence Kasumba) et Nakia (Lupita Nyong’o).

Par Marion Olité, publié le 29/03/2018

Copié

Pour vous :