© Microsoft

Après cinq ans de lutte contre le Covenant, une série Halo va officiellement voir le jour

Showtime a commandé une saison de dix épisodes.

© Microsoft

Neill Blomkamp (District 9), Paul Scheuring (Prison Break), Ridley Scott et Steven Spielberg. De grands noms du petit et du grand écran qui se sont cassé les dents sur l’adaptation en série du jeu vidéo de Microsoft, Halo. La franchise la plus célèbre et prolifique du géant américain attend depuis 2013 d’être transposée en série. Finalement, après un (énième) long hiatus et des rumeurs de tournage, Showtime a franchi le pas et commandé une saison entière de dix épisodes.

Publicité

Selon David Nevins, le président de Showtime, la série Halo serait "le projet le plus ambitieux de l’histoire de la chaîne". Pour le mener à bien, le diffuseur a engagé Kyle Killen (Lone Star, Awake) aux postes de scénariste principal, producteur et showrunner ainsi que le réalisateur Rupert Wyatt (The Gambler, La Planète des singes : Les Origines) pour mettre en scène une majeure partie de la saison. Comme dans le premier volet de la saga vidéoludique, la série Halo se déroulera au XXVIe siècle et opposera les super-soldats humains aux extraterrestres de l’Alliance Covenante.

Hormis des batailles spatiales et des fusillades aux tirs de laser, le show promet une bonne dose d’aventure et un univers visuellement riche et fidèle à son matériau de base. Showtime devra accorder un budget plutôt généreux à ce projet si elle veut rivaliser avec les séries SF les plus ambitieuses du moment comme The Expanse, Altered Carbon et Westworld. Pour rappel, la franchise Halo possède une énorme fan base et a écoulé 77 millions de jeux vidéo à travers le monde pour 5 milliards de dollars de recettes chez Microsoft.

Enfin, Entertainment Weekly affirme que Steven Spielberg ne participera pas personnellement au développement de la série mais la produira à travers sa société Amblin Television, permettant ainsi de débloquer des fonds intéressants. Le tournage devrait commencer début 2019. Halo confirme que la science-fiction se porte décidément très bien sur le petit écran.

Publicité

Par Adrien Delage, publié le 29/06/2018

Copié

Pour vous :