Une série inspirée de la vie du rappeur NAS va voir le jour

Life's (not always) a Bitch.

nas

BET (Black Entertainment Television), la chaîne dédiée à la culture afro-américaine aux États-Unis, vient de commander le pilote d'un projet alléchant pour tous les accros au rap game : Street Dreams. Une référence directe au titre d'un célèbre rappeur, une track sortie en 1996 sur un album appelé It Was Written. Oui, il s'agit bien de NAS, de son vrai nom Nasir Bin Olu Dara Jones, et d'une série basée sur le début de sa vie en tant que MC dans les années 1990.

Publicité

C'est Jonathan Levine (Warm Bodies) qui est aux commandes de Street Dreams. Il réalisera et écrira le pilote. Selon Deadline, rien n'est gravé dans le marbre mais NAS devrait participer au show en tant que producteur exécutif. Ce n'est pas les premiers pas du rappeur dans le monde des séries puisqu'il avait déjà bossé sur The Get Down, la série de Netflix consacrée au hip-hop dans les seventies.

Barbecue et Columbia

Street Dreams aurait dû voir le jour une première fois en 2014 sous le format d'une comédie. Mais les départs de plusieurs producteurs et les multiples refus d'achat des droits de diffusion de la part des chaînes ont finalement fait évoluer le projet qui a atterri sur BET. Située quelque part entre le biopic et le drama romancé, Street Dreams reviendra sur les débuts du rappeur. Le king du Queens est né à New York en 1973 de parents musiciens. À la fin du collège, il quitte définitivement l'école pour se consacrer à l'écriture de paroles, une passion qu'il a depuis toujours.

Publicité

En 1991, NAS frappe la scène de rap de l'East Coast avec “Live at the Barbeque”, savant mélange entre sa qualité d'écriture et son flow agressif appris sur le tas. Un an plus tard, il crée un titre pour la BO de Zebrahead et signe dans la foulée un premier contrat avec Columbia Records. Son premier disque, Illmatic, sort en 1994 et lui permet de se faire un nom dans le rap game local malgré les ventes décevantes de l'opus. Une vingtaine d'années après, il résonnera pourtant comme l'un des albums les plus mythiques de l'histoire du hip-hop.

C'est également à cette époque qu'il commence à fréquenter les gros calibres de son époque : il apparaît sur les disques de Mobb Deep et Raekwon, s'associe avec Kool G Rap sur “Fast Life” et produit son prochain album aux côtés de Dr. Dre. Finalement, en 1996, il renverse tout sur son passage et affole les charts avec le mythique It Was Written, qui contient probablement ses plus belles tracks dont “The Message” et “If I Ruled the World (Imagine That)”. Vu le nom de la série, c'est probablement ici que s'arrêtera la première saison de Street Dreams.

Par Adrien Delage, publié le 01/02/2017

Copié

Pour vous :