AccueilSéries

5 séries qui donnent envie d’être amoureux

Publié le

par Anaïs Bordages

©Netflix

Des séries romantiques, sexy et épiques qui vous (re)donneront foi en l’amour.

#1 Normal People

Dans la fiction comme dans la vie de tous les jours, on a parfois tendance à traiter les premières amours adolescentes comme fugaces, démesurées et inconséquentes. Normal People leur octroie tout le sérieux et la profondeur d’une romance adulte. Adaptée du superbe roman éponyme de Sally Rooney et coécrite par l’autrice elle-même, cette mini-série suit la relation tumultueuse entre Connell et Marianne, du lycée jusqu’aux premières années de fac.

Ils ne viennent pas du même milieu, ne fréquentent pas les mêmes cercles, et ne savent vraiment pas communiquer leurs émotions. Pourtant, c’est une relation égalitaire qui se développe entre eux, basée sur le respect et l’admiration qu’ils ont l’un pour l’autre – autrement dit, une histoire que l’on a peu l’habitude de voir dans les représentations du couple à la télévision.

© Hulu

D’autant plus que dans Normal People, il n’y a pas d’intrigue secondaire : toute la série tourne exclusivement autour des sentiments amoureux de ces deux personnages, ce qui lui confère une intimité rarement égalée sur le petit écran. En douze épisodes puissants, la série crée aussi des moments sensuels d’une rare beauté, grâce au travail de la coordinatrice d’intimité Ita O'Brien, ainsi qu’à la réalisation sensible de Lenny Abrahamson et Hettie MacDonald.

À voir sur : StarzPlay

#2 The Mindy Project

© Fox

L’histoire des romcoms, aussi délicieuse soit-elle, est parsemée d’intrigues rétrogrades, de personnages machos et de clichés sexistes. Fan inconditionnelle de romance, Mindy Kaling a donc relevé un défi de taille en 2012 en construisant une comédie romantique moderne, qui rend hommage aux classiques du genre mais ne sacrifie jamais l’autonomie de son personnage principal.

Pensée comme une sorte de Michael Scott au féminin, Mindy Lahiri représente un genre nouveau d’héroïne : gynécologue brillante et pleine d’assurance, elle est aussi très féminine et frivole, passionnée de mode, de donuts et d'émissions de téléréalité. Et si elle cherche l’amour, elle ne compte pas sacrifier sa carrière pour autant.

Au fil de la série, elle collectionne des love interests tous plus charmants les uns que les autres, de Seth Meyers à Timothy Olyphant en passant par Timothy Daly et Seth Rogen. Mais le plus irrésistible de tous, c’est évidemment le personnage de Danny Castellano, qui a révélé le sex-appeal de Chris Messina au monde entier. Et rien que pour ça, c’est inratable.

À voir sur : Canal+ VOD

#3 Sense8

© Netflix

Budget pharaonique, casting et décors internationaux, narration épique : cette œuvre télévisuelle des sœurs Wachowski est hors du commun à tous points de vue. À part peut-être Lost et ses multiples duos (ou trios) amoureux, peu de séries ont réussi à atteindre un romantisme aussi vertigineux.

Sense8, c’est l’histoire de huit personnes à travers le monde qui se retrouvent télépathiquement connectées et doivent affronter des forces malfaisantes. Mais c’est aussi et surtout une série qui montre l’amour dans tout ce qu’il a de plus exaltant et d’infini, avec son ensemble de personnages queers, ses déclarations romanesques, ses scènes de sexe aussi lyriques que subversives… et même un mariage monumental au sommet de la tour Eiffel.

Quelques années après la fin de sa diffusion, on serait bien incapables de résumer son intrigue de science-fiction. Mais on se souviendra pendant longtemps des romances fulgurantes entre Wolfgang et Kala, Riley et Will, Lito et Hernando ou encore Amanita et Nomi (cette dernière ayant révolutionné la représentation des personnages trans à l’écran), ainsi que des moments de communion entre les personnages, que ce soit autour d’une chanson… ou d’une orgie. Une des séries les plus queers et sex-positive du petit écran.

À voir sur : Netflix

#4 Catastrophe

© Channel 4

Catastrophe, c’est la création déjantée de Rob Delaney et Sharon Horgan, et l’histoire d’un couple tout sauf conventionnel. Pendant un voyage d’affaires à Londres, l’Américain Rob rencontre Sharon. Après une semaine de sexe endiablé mais sans conséquence, ils se disent adieu… sauf qu’une trentaine de jours plus tard, Sharon lui annonce qu’elle est enceinte. Rob décide alors d’emménager avec elle, de l’épouser et de l’aider à élever l’enfant. Tout ça dans le premier épisode.

Vous l’aurez compris, dans Catastrophe, ça fuse. Portée par un duo comique au sommet, la série enchaîne à toute vitesse, à la manière de Veep, des répliques hilarantes et souvent politiquement incorrectes. Mais Catastrophe n’est pas qu’une excellente comédie, c’est aussi une histoire de plus en plus touchante entre deux personnes qui se rencontrent et ne peuvent plus se quitter.

Rob et Sharon ne sont pas le couple "idéal" et complètement irréaliste de films romantiques traditionnels : ils se disputent tout le temps, n’ont aucun filtre (dix secondes après avoir rencontré Sharon, Rob lui explique qu’il ne boit plus d’alcool depuis qu’il s’est "chié dessus au mariage de ma sœur") et luttent en permanence contre leurs propres insécurités et frustrations. Et c’est justement ça qui les rend si attachants.

À voir sur : Canal+

#5 The Leftovers

© HBO

Rien ne laissait penser, au début, que The Leftovers était une histoire d’amour. Adaptée d’un roman de Tom Perrotta, la série raconte la douloureuse reconstruction de plusieurs personnages après la disparition subite et inexpliquée de 2 % de la population. À travers trois sublimes saisons, la série de Damon Lindelof évoque des thèmes très lourds comme le deuil ou la foi. Mais plus les épisodes avancent, plus la série s’ancre autour d’un duo qui formera finalement son noyau émotionnel : celui de Kevin et Nora.

Kevin Garvey (Justin Theroux) est un policier, qui n’a perdu personne lors de la grande disparition mais a vu sa vie bouleversée par le drame. Nora Durst (Carrie Coon) est une héroïne revêche et pleine de rage depuis que le Ravissement lui a pris son mari et ses deux enfants. Au départ, Kevin et Nora s’accrochent à leur relation comme à un radeau en pleine tempête, et l’on se demande parfois si leur amour n’est pas trop destructeur. Mais plus la série progresse, plus leur relation prend de l’ampleur, jusqu’à un final dévastateur qui souligne l’amour inébranlable qu’ils éprouvent l’un pour l’autre.

À voir sur : OCS

À voir aussi sur biiinge :