Sherlock, The Abominable Bride : un épisode total pour les teaser tous

La BBC a présenté ses voeux de bonne année en diffusant un épisode de Sherlock, "The Abominable Bride", où le célèbre détective lutte contre bien des fantômes.

Londres. Fin des 1890's. Vétéran de la deuxième guerre anglo-afghane (1878-1880), le Docteur Watson s'apprête à rencontrer un curieux personnage, pour l'heure occupé... à fouetter un mort. Dans un but scientifique.

Publicité

Cet épisode de Sherlock se présente au premier abord comme une version alternative de la série de Steven Moffat et Mark Gatiss lancée en 2010. Adaptation moderne et inventive qui dépoussière les enquêtes du détective au deerstalker, le show s'autorise ici une régression étonnante pour célébrer les fêtes de fin d'année, revenant à l'époque de son créateur, Sir Arthur Conan Doyle.

Après nous avoir rejoué une rencontre Sherlock / Watson (les toujours impeccables Benedict Cumberbatch et Martin Freeman) destinée à faire rougir les fans de plaisir, on en vient à l'affaire policière de l'épisode, Emelia Ricoletti, aka The Abominable Bride. Jeune mariée psychotique, Emilia s'est faite exploser la cervelle sur la place publique après avoir commencé à tirer dans la foule.

Affaire classée. Sauf que son fantôme revient hanter Londres et s'en prendre à la gente masculine. Pour Sherlock, trop cartésien pour croire aux fantômes, l'explication est forcément d'une imparable logique. Encore faut-il la trouver.

Publicité

"Dead is the new sexy"

sherlock-moriarty-grand

Au-delà d'un "fan service" rutilant, qui passe aussi bien par de petits détails (des peintures, des coupures de journaux, des bouts de tapisserie) que des clins d'oeil inévitables ("Elémentaire, mon cher Watson", le running gag crypto-gay...), The Abominable Bride a surtout le mérite de transcender sa nature d'épisode guirlande, de "Christmas Special", devenant un épisode total qui combine le meilleur du show : l'humour, la pointe de fantastique, l'atmosphère ultra-soignée, la bromance et last but not least, l'obsession de la mort.

Dans un twist dont on taira les détails, The Abominable Bride construit un pont malin entre cette version alternative et le Sherlock des trois premières saisons. Les scénaristes avancent ainsi leurs pions et teasent aux fans la prochaine saison. Surtout, il le font bien et avec une apparente facilité.

Publicité

Derrière le face-à-face entre Sherlock et Moriarty ou le combat mené par Emelia Ricoletti (avec une résolution à la fois étonnante et moderne, du pur Sherlock), c'est le thème de la lutte à mort - voire par-delà la mort - qui flotte dans l'air.

Brillant et obsédant, à l'image de son anti-héros, l'épisode revient en une pirouette sur lui-même à celui qui hante réellement le détective : Moriarty, l'unique esprit qu'il concède aussi affuté que le sien. La nemesis, le seul réellement capable de le mettre en danger, même gisant six pied sous terre. Mais pour savoir ce que le Napoléon du crime réserve à Sherlock en saison 4 du fond de sa tombe, il faudra patienter jusqu'en 2017.

Note de l'épisode : 4/5 

Publicité

Par Marion Olité, publié le 05/01/2016

Copié

Pour vous :