Stephen Amell réagit à la comparaison entre Arrow et Marvel's Iron Fist

Ou comment relancer le débat le plus vieux du monde, à savoir qui possède la meilleure palette de super-héros entre Marvel et DC.

arrowfist

Netflix a récemment dévoilé le trailer final de Marvel's Iron Fist, le quatrième justicier né de sa collaboration avec Marvel. Les fans des séries de vigilantes ont ainsi pris connaissance de l'histoire de Daniel Rand, la véritable identité d'Iron Fist, intrigue qui possède de nombreux points communs avec un autre super-héros de l'écurie concurrente DC Comics : l'Archer vert d'Arrow.

Publicité

Les réactions des internautes sont parvenues jusqu'aux oreilles de son interprète dans le show de la CW, Stephen Amell, qui a tenu à s'exprimer dans un post Facebook.

dbamell

Capture d'écran du fil d'actualité de la page Facebook de Stephen Amell. (©️ Facebook)

Traduction : "Quel est votre point de vue sur le fait que Marvel's Iron Fist ressemble beaucoup à la saison 1 d'Arrow ? Êtes-vous d'accord ou non ?"

"Je m'en moque complètement !" 

Publicité

Un archétype du super-héros

Cette remarque qui anime de nouveau l'éternel conflit entre Marvel et DC est basée sur l'origin story particulièrement similaire des deux personnages. Daniel Rand s'est crashé en avion sur l'Himalaya et a atterri dans une cité mystique où il a été entraîné au combat. Quant à Oliver Queen, il a échoué sur une île perdue où il a appris à survivre seul face à la nature (si on prend uniquement en compte la saison 1 d'Arrow et non les flashbacks à Hong-Kong ou au sein de la Bratva).

Pour les fans en colère, il s'agit de relativiser. Les deux personnages ne font que répéter le concept du monomythe, un archétype du voyage du super-héros expliqué et analysé par l'auteur Joseph Campbell dans Le Héros aux mille et un visages.

Si on vulgarise ce concept, il s'agit d'un enchaînement d'étapes prédéfinies qui transforme un personnage lambda en véritable héros (l'appel à l'action, la découverte d'un mentor, l'entraînement, le retour chez soi...). De plus, les deux justiciers sont soumis à une autre caractéristique commune : la loi du Talion, soit la quête de vengeance, qui plus est a un lien avec la mort de leur père.

Publicité

Même si la ressemblance entre les deux histoires est frappante, les séries Marvel et DC sont complètement différentes. Les premières sont crues, violentes et réalistes tandis que les concurrentes sont plus édulcorées et s'adressent à un public composé en majorité de jeunes adultes. Personne ne remporte donc ce combat inutile entre la flèche et le poing d'acier, si ce n'est au niveau du charisme de l'acteur.

Par Adrien Delage, publié le 13/02/2017

Copié

Pour vous :