Netflix

Les créateurs de Stranger Things sont accusés de plagiat par un réalisateur

Une idée de script qui aurait été pitchée à Matt et Ross Duffer, les créateurs de Stranger Things, lors d’une soirée, en 2014, pendant le Festival du film de Tribeca.

© Netflix

The Hollywood Reporter, qui s’est procuré une copie du procès-verbal, nous apprend donc que les frères Duffer, créateurs et showrunners de la série Netflix Stranger Things, sont accusés de plagiat par un certain Charlie Kessler. Plus exactement, il attaque les producteurs pour "rupture de contrat implicite", arguant que l’idée de la série venait en fait de lui. Il explique qu’en 2014, il leur aurait pitché une histoire similaire, lors d’une soirée au Festival du film de Tribeca, basée sur un court-métrage qu’il a lui-même réalisé en 2011 et baptisé Montauk, lequel a depuis été supprimé de la plateforme Vimeo.

Publicité

L’avocat de Charlie Kessler affirme donc que le fait de pitcher son idée aux frères Duffer établissait de facto un contrat tacite entre les deux parties, une pratique, rappelle-t-il, qui a largement cours dans l’industrie. Dans le détail de la plainte déposée, on peut voir, point par point, les éléments d’intrigue censés démontrer le plagiat en question :

"Une histoire de science-fiction se déroulant à Montauk, dans l’État de New York, le lieu de nombreuses légendes urbaines et de théories conspirationnistes et paranormales" ; "Au milieu de la nuit, un jeune garçon, Michael, se réveille dans un état de transe et est poussé par une force invisible à quitter sa maison, en tenant sa peluche dragon" ; "Un flic hanté par son passé fait le serment de retrouver Michael" ; "Pendant ce temps, un mystérieux projet gouvernemental conduit des expériences secrètes dans un laboratoire au Camp Hero."

On découvre que le projet en question viserait à développer des pouvoirs psychiques et à créer un portail avec un monde alien, duquel s’échappera plus tard un monstre. Le fauteuil sur lequel les enfants cobayes sont assis serait similaire à une chaise électrique, et un casque d’électrodes serait placé sur leur tête… Après trois pages de troublantes ressemblances, le doute s’immisce.

Publicité

Ces histoires d’expérimentations et de phénomènes paranormaux trouvent toutefois leurs origines dans les nombreuses légendes urbaines liées à la ville de Montauk. Le court-métrage de Charlie Kessler était lui-même inspiré par la série de livres de Preston B. Nichols et Peter Moon The Montauk Project: Experiments in Time, davantage centrée sur les voyages temporels.

Si le plagiat venait à être prouvé, Kessler exigerait alors des frères Duffer qu’ils arrêtent d’utiliser ses idées, de détruire tout matériel qui en découlerait, ainsi qu’une compensation financière sous la forme de dommages et intérêts. En attendant que l’affaire soit jugée, Netflix, qui diffuse Stranger Things depuis 2016, n’a pour l’instant pas commenté ces accusations.

Par Delphine Rivet, publié le 04/04/2018

Copié

Pour vous :