© Aquria

Les gamers de Sword Art Online vont avoir droit à une série en live action sur Netflix

La plateforme de streaming avait déjà les droits de diffusion de l’anime.

© Aquria/Bandai Namco Entertainment

Après Deathnote et Full Metal Alchemist (disponible le 19 février 2018), Netflix va tenter d’adapter une troisième œuvre nippone en live action : Swort Art Online. Il s’agira d’une transposition en série du light novel de Reki Kawahara, publié pour la première fois en avril 2009. Le succès rencontré par ce projet a été tel que Swort Art Online est devenue une franchise transmédia, adaptée en jeux vidéo, en anime en 2012 et en film d’animation en 2017.

Publicité

L’information a été confirmée par la scénariste et productrice Laeta Kalogridis (créatrice d’Altered Carbon), qui a vendu les droits d’adaptation à Netflix selon Collider. L’histoire de Swort Art Online raconte le parcours de deux jeunes gamers, Kirito et Asuna, pris au piège dans le monde des jeux vidéo en réalité virtuelle.

Au fur et à mesure des arcs, donc de sa progression dans le jeu, le tandem passe d’un univers onirique à un autre, visitant entre autres un château flottant, un pays uniquement peuplé de fées ou encore un territoire belliqueux où des armes de toute sorte (dont des sabres laser) font la loi.

Pour éviter toute polémique de whitewashing, Laeta Kalogridis a promis de ne pas faire appel à des acteurs américains et à une façon de produire hollywodienne. Par ailleurs, son pitch pour vendre la série en fera baver plus d’un :

Publicité

"Il y a l’opportunité d’explorer un univers fantasy à la croisée du Seigneur des anneaux et de Game of Thrones, à travers le prisme de ces personnages qui sont retenus dans le jeu contre leur gré, et doivent désormais apprendre à survivre."

Pour les néophytes, sachez que Netflix est déjà en possession des deux premières saisons de l’anime. Ce projet alléchant nous rappelle que la plateforme de streaming planche également sur une adaptation de la célèbre franchise The Witcher. Où est-ce qu’on signe ?

Par Adrien Delage, publié le 16/02/2018

Copié

Pour vous :