© Showtime

Entre Shameless et The Wire, The Chi est une série aussi bordélique que prometteuse

Révélée devant la caméra dans Master of None, Lena Waithe s’essaie à l’exercice de showrunner avec The Chi, série chorale sur les quartiers sud de Chicago qui doit encore trouver sa voie. Attention, spoilers.

© Showtime

Depuis 2015, les sériephiles avertis connaissent Lena Waithe sous les traits de Denise, la pote d’enfance lesbienne de Dev dans Master of None. Forte de sa notoriété croissante, la comédienne américaine se met en tête de nous montrer sa puissance créative avec The Chi, sa toute première série où elle enfile pour l’occasion la casquette de showrunneuse. S’inspirant de sa propre enfance, elle entreprend alors de dépeindre le quotidien d’une petite communauté afro-américaine située dans la zone sud de Chicago, sa ville natale. Un challenge autobiographique en perspective ? Pas tout à fait.

Publicité

The Chi démarre d’entrée de jeu avec le meurtre d’un adolescent prodige au carrefour d’un pâté de maisons. Dès lors, les rouages s’enclenchent et plusieurs personnages (essentiellement masculins) nous sont présentés et se retrouvent, à différents degrés, liés à ce sordide assassinat. En têtes de liste, quatre hommes : Brandon, le chef cuistot en devenir plein d’espoir, Ronnie, le vieil homme rongé par ses erreurs de parcours, Emmett, un vingtenaire largué rattrapé par son passé de séducteur, et enfin Kevin, un collégien qui doit dire adieu à son innocence après avoir été témoin d’un crime tragique.

© Showtime

Un peu à la manière des Gallagher et leur entourage dans Shameless, les (nombreux) personnages de The Chi naviguent tous dans les eaux troubles de la classe moyenne, voire la classe un cran en dessous. Malgré tout, on est loin de retrouver ici le grain de folie décadent de Fiona, Lip et toute la clique. La série de Lena Waithe opte pour un ton plus sérieux, sans pour autant oublier d’instiller un peu de légèreté çà et là. Il n’empêche que The Chi, avec déjà trois épisodes au compteur, pâtit d’un véritable souci de rythme.

Publicité

Se focaliser sur des protagonistes à différents stades de la vie, du gamin immature au quinquagénaire désabusé, c’est un parti pris qu’on peut saluer. Malheureusement, à l’écran, la sauce prend moins, notamment à cause du manque de dynamisme dont souffre le scénario. Les pions prennent trop de temps à se mettre en place, et le quatuor central hérite d’intrigues morcelées qui avancent trop irrégulièrement pour maintenir solidement notre intérêt.

Au-delà de ça, The Chi fait face à une lourde crise identitaire, dans le sens où la série ne semble pas savoir quelle direction suivre. Attention, l’hybridation des genres peut fonctionner, quand elle est maîtrisée. Or ici, on ne sait jamais devant quel type de série on se trouve. Une série chorale sur un quartier noir de Chicago ? Un show plus sombre sur la violence et les règlements de comptes à la The Wire ? Un récit d’apprentissage sur quatre hommes en perdition ? En soi, The Chi a clairement l’ambition d’être ces trois choses à la fois. Le hic, c’est que le résultat s’avère trop bancal.

© Showtime

Publicité

S’il y a bien autre chose que l’on peut reprocher à la série de Lena Waithe, c’est le traitement de ses personnages féminins. Personnages qui, sans être caricaturaux (c’est déjà ça), sont trop souvent relégués en arrière-plan et ne servent qu’à faire avancer les histoires des hommes dans leur vie. Malgré tous ces points négatifs, on ne peut s’empêcher de croire au potentiel de The Chi. Les scènes plus anodines, notamment lorsque les personnages se retrouvent en famille et échangent autour de sujets lambda, montrent la force sous-exploitée de la série.

Sans être une claque, The Chi révèle un gros potentiel qu’elle n’a pas su pleinement exploiter jusqu’ici. Sur le long terme, le show gagnerait à cultiver son côté "patchwork multigénérationnel" et à se concentrer sur ces tranches de vie qui réussissent à la rendre attendrissante. Il n’est pas trop tard pour se reprendre en main et prendre le temps de savoir quelle voie suivre. 

The Chi est diffusée depuis le 7 janvier sur Showtime de l’autre côté de l’Atlantique, et reste inédite en France.

Publicité

Par Florian Ques, publié le 23/01/2018

Copié

Pour vous :