© Netflix

The Crown n’a plus les faveurs de la (vraie) reine Élisabeth II

Heureusement pour les producteurs de la série Netflix, on n’enferme plus dans la Tour de Londres ceux qui déplaisent à sa majesté.

© Netflix

Y aurait-il de l’eau dans le gaz entre Buckingham Palace et les producteurs de la série The Crown ? C’est en tout cas ce que rapporte un journaliste du tabloïd anglais Express qui a récolté quelques confidences royales. Selon lui, si la reine Élisabeth II avait beaucoup aimé la saison 1 de la série Netflix, qui retrace les premières années de règne de la monarque, The Crown ne serait plus en odeur de sainteté depuis sa saison 2. En cause, le prétendu harcèlement scolaire qu’aurait subi le jeune prince Charles durant ses années au pensionnat de Gordonstoun, en Écosse, et la supposée indifférence de son père, le prince Philippe, face à son mal-être.

Publicité

Dans un épisode de cette saison 2, le garçon est présenté comme la victime d’incessantes brimades de la part de ses camarades. La série montre aussi que c’est son père qui aurait insisté pour le placer dans cet établissement où il a lui-même étudié, au mépris de la volonté de son épouse, Élisabeth, qui voulait l’envoyer à Eton. Un membre de la cour confie au journaliste :

"La reine a conscience que bon nombre de personnes regardant The Crown pensent que c’est un portrait fidèle de la famille royale et qu’elle ne peut rien faire contre ça. Mais elle était contrariée par le fait que le prince Philippe a été dépeint comme un père insensible au bien-être de son fils. Elle était particulièrement énervée par la scène où Philippe n’a aucune empathie face à un Charles parfaitement bouleversé, alors qu’ils prennent l’avion en Écosse pour rentrer à la maison. Ça n’est jamais arrivé."

Faire une série historique est évidemment à double tranchant, a fortiori quand les protagonistes sont encore en vie pour commenter. Mais, même si Peter Morgan, le créateur de The Crown, s’est toujours assuré d’être au plus près de la vérité – en s’attachant les services d’historien·ne·s et de proches de la famille royale pour construire son récit –, il n’a jamais prétendu écrire un documentaire. Il faut espérer que le public et les fans de The Crown sachent faire la part des choses entre reconstitution fidèle et licence artistique.

Publicité

Les deux premières saisons de The Crown sont disponibles sur Netflix. La troisième, qui fera un saut dans le temps, avec un nouveau casting, sera lancée en 2019 sur la plateforme.

Par Delphine Rivet, publié le 27/09/2018

Copié

Pour vous :