©Hulu

La saison 3 de The Handmaid’s Tale sera placée sous le signe de "la rébellion" pour June

Gilead n’a pas fini de voir ses fondations s’écrouler.

De passage sur le tapis rouge des Emmys, Bruce Miller, le créateur de la série The Handmaid’s Tale (adaptée du chef-d’œuvre littéraire de Margaret Atwood) a distillé un peu d’infos à TVGuide, au compte-gouttes, concernant une saison 3 forcément très attendue. "Je pense que globalement, la saison 3 sera davantage rebelle, en apparence du moins, que les saisons 1 et 2. June en a sacrément bavé, et il est temps qu’elle rende les coups", a-t-il commenté.

Publicité

La thématique de la rébellion est évidemment présente en filigrane de The Handmaid’s Tale depuis le début de la série. Elle est notamment représentée par le personnage d’Emily, incarné par Alexis Bledel, qui renverse un garde en voiture en saison 1 puis va carrément – attention, spoilers – attaquer au couteau cette bonne vieille Tante Lydia (Ann Dowd) en saison 2. June (Elisabeth Moss) elle-même se rebelle plusieurs fois contre les Waterford, en tentant de s’échapper mais aussi de mille façons plus subtiles. La punchline "Nolite te bastardes carborundorum" ("Ne laisse pas les salauds t’écraser") résume à elle seule l’esprit de la série.

La rébellion dans The Handmaid’s Tale va probablement prendre une tournure plus frontale chez June. Souvenez-vous, à la fin de la saison 2, la servante écarlate avait l’occasion de s’enfuir avec son bébé et Emily au Canada. Mais elle choisit de rester, notamment pour sauver sa fille. Va-t-elle rejoindre officiellement la résistance qui l’a déjà aidée plusieurs fois dans ses évasions ? C’est une possibilité.

"Je suis très impatient de découvrir ce qu’il va arriver à June maintenant qu’elle a choisi de revenir à Gilead de son propre chef. Personne ne l’a forcée. C’est un sacré choix, puissant. Que se passe-t-il psychologiquement quand vous décidez de rester dans un lieu comme celui-ci et de vous battre de l’intérieur plutôt que de partir et de vous battre de l’extérieur ? Ce sont deux choix différents et très intéressants à analyser."

Publicité

Par Marion Olité, publié le 19/09/2018

Copié

Pour vous :